2:01 - vendredi septembre 30, 2016

Les lycées du Centre en marche vers l’Education au Développement Durable

Lu 604 fois Philippe Boury 0 réaction
image-11-05-14-16-11-56-ok

L’éducation à l’environnement est le socle du développement durable. Ce n’est plus une incantation mais bien une évidence qui s’impose un peu partout en France. Et c’est entre autres au travers des Agenda 21 scolaires que cette idée se transmet.

Tous, citoyens, sommes acteurs de ce développement durable, et les élèves en sont des acteurs essentiels.

C’est dans cette optique que s’est tenue au mois de mai une conférence du Comité 21 à Orléans, à l’initiative de la Région Centre, du CRDP (Centre Régional de Documentation Pédagogique) et de la DRAAF (Direction Régionale de l’Alimentation de l’Agriculture et de la Forêt du Centre). Sous le titre « En marche vers l’Agenda 21 », la rencontre visait à donner des pistes pour mettre en place un Agenda 21 scolaire.

« S’engager dans une démarche Agenda 21, c’est prendre rendez-vous avec un 21e siècle complexe, un siècle de défis pour l’humanité et pour notre planète. »

C’est ainsi que Chantal Rebout, à ouvert les débats. La vice-présidente du Conseil Régional du Centre, chargée de l’éducation et des lycées a souligné la nécessité de concilier le besoin de retisser le lien entre nous, notre appétit de confort, notre curiosité, dans le partage et le respect des ressources humaines et naturelles qui toutes ont des limites.

Dans les lycées, véritables petites sociétés, il est donc tout naturel de s’interroger sur nos pratiques quotidiennes, sur les conséquences de nos actes, mais aussi sur la chance exceptionnelle que nous avons de pouvoir prendre encore nos responsabilités à l’égard de ceux avec qui nous travaillons, vivons, pensons, agissons.

L’Agenda 21 scolaire aide aussi à trouver des réponses au changement climatique, au fonctionnement de la démocratie et à la lutte contre les exclusions.

Tout au long des échanges, il est apparu comme évident que le lycée, véritable passerelle vers le monde adulte, était un lieu privilégié pour intégrer l’environnement à ses pratiques. Les intervenants ont soulignés fortement l’importance du vivre ensemble dans un développement durable maitrisé.

Dans un lieu fait de passage, où les promoteurs initiaux des ateliers au développement durable n’en verront pas forcément les débouchés immédiats, il apparait donc comme nécessaire de fédérer, de pérenniser les actions d’Education au Développement Durable, au-delà du temps passé par les lycéens dans l’établissement. La notion de transmission s’impose donc naturellement.

La réussite d’un Agenda 21 scolaire passe par la responsabilisation de chacun des acteurs du lycée ou du collège. Il doit déjà être inscrit dans le projet d’établissement, afin qu’il soit pleinement intégrer par l’ensemble de la communauté éducative. Porté par le chef d’établissement, c’est l’ensemble des adultes qui doit se saisir du projet et se responsabiliser, et ne surtout pas tout reporter sur le dos des élèves.

Une intégration de l’EDD, Education au Développement Durable au sein des collèges ou des lycées ne peut se faire sans un changement, ou du moins une adaptation des pratiques pédagogiques.

Cette EDD ne doit pas en rester à de l’environnemental mais prendre en compte tous les piliers du développement durable : économie, social, culture, gouvernance, écologie, en les liant pour en faire une nouvelle citoyenneté.

Enfin la démarche nécessite des moyens financiers et humains, et du temps à dégager… Et puis il faut trouver des espaces pédagogiques dédiés pour ne pas en rester au bricolage qui ne ferait que laisser l’EDD au stade d’alibi citoyen.

Inscrire un établissement scolaire dans un Agenda 21 est donc un engagement de toute une communauté, non pas pour une activité qui serait vue comme accessoire, simple loisir des élèves sur les temps de permanence, mais conçu autour d’un enjeu essentiel de la formation des futurs citoyens.

Pour se lancer dans cette démarche, plusieurs outils sont à la disposition des équipes éducatives… Tout d’abord le site du Comité 21 et des Agendas 21, où sont recensées les initiatives. La démarche y est également détaillée. Et une plate forme ressource en EDD est également consultable sur le Réseau national EDD de l’Enseignement agricole

The following two tabs change content below.
Philippe Boury
Au début des années 80, Philippe Boury s’est lancé, comme tant d’autres, dans l’aventure des radios libres. Il a ainsi participé, de la banlieue lyonnaise à la région parisienne, à la vie de radios militantes, ouvertes sur la société, soucieuses d’être le reflet de la vie locale, culturelle, politique et associative. Militant associatif lui-même, il a toujours souhaité mêlé ses engagements à sa passion de la radio. C’est donc tout naturellement qu’il a choisi de rejoindre l’équipe de Fréquence Terre, dont il partage les intérêts : survie de la planète, sensibilisation à l’écologie, information sur le développement durable.

N'oubliez pas de Suivre Fréquence Terre et de partager !
Loading...
0/5 - 0
You need login to vote.
image-11-06-01-02-30-46-ok

Festival de l’Oh 2011 : le Gange à l’honneur

image-11-07-02-21-54-48-ok

Eau potable : le grand gaspillage

Dans la même thématique :

Utiliser Facebook Pour réagir

Un commentaire ?
Laisser un commentaire