5:29 - samedi octobre 1, 2016

La Fondation France Libertés fête ses 25 ans

Lu 2162 fois Philippe Boury 0 réaction
image-11-03-27-17-48-49-ok

Cela fait tout juste 25 ans que la Fondation France Liberté a été créée. 25 ans que Danielle Mitterrand, sa Présidente, s’est engagée pour une humanité plus solidaire, où le droit de chaque peuple serait reconnu, où les véritables richesses seraient redéfinies, où l’eau serait accessible à tous.

Des valeurs essentielles qui sont, plus que jamais à défendre dans un monde où, comme le souligne Danielle Mitterrand, « le capitalisme se fissure et se détruit lui-même, victime de sa démesure totalitaire et de son mépris pour les valeurs humaines non marchandes. »

Un capitalisme finissant entrainant derrière lui l’ensemble de l’humanité.

L’eau, bien commun de l’humanité, c’est donc l’une des priorités de la Fondation.

Un accès à l’eau pour tous, comme un droit fondamental et inaliénable de l’homme.

1 milliard et demi de personnes n’ont pas accès à l’eau potable… 2,6 milliards n’ont pas accès à un réseau d’assainissement… Et selon le rapport Progrès en matière d’assainissement et d’alimentation en eau de l’UNICEF et de l’OMS de 2010, 1,8 millions de personnes meurent chaque année (dont 1,1 million d’enfants) en raison de maladies liées à une eau insalubre.

Partant de ce constat de l’inégal accès à l’eau, la Fondation France Liberté mène campagne pour proclamer un droit de l’eau… Une eau libre, une eau potable, et une eau gratuite…

Une eau libre, parce que l’eau est une ressource vitale, au mêle titre que l’air. Elle ne peut donc être la propriété de quiconque, ni même être assimilée à une marchandise. France Liberté estime donc qu’elle doit être considérée comme un bien commun, patrimoine de l’humanité, accessible à tous.

Le droit à une eau potable, parce que la pollution est l’une des causes principales du non accès de certaines populations à la ressource vitale. Pollution dans les pays en voie de développement, mais aussi plus près de chez nous, en France ou en Europe, où malgré les traitements et retraitements, l’eau qui coule des robinets de certaines régions reste impropre à la consommation.

Le droit à une eau gratuite, parce que c’est parfois par manque de moyens que des personnes n’y ont pas accès. Les coûts de traitements et de distributions sont importants et ce service se paye.

© France Libertés

Pour instaurer ce droit à l’eau, la Fondation fait donc des propositions.

En premier lieu, il s’agit d’inscrire le droit d’accès à l’eau potable dans toutes les constitutions des pays du monde, et à fortiori dans la constitution européenne ainsi que dans la Déclaration Universelle des droits de l’homme.

Ensuite, les services liés à l’eau, distribution et assainissement, doivent être assurés et financés par la collectivité et ce dans l’intérêt de tous.

L’eau ne doit plus faire l’objet d’une marchandisation, mais sa gestion doit rester un service public, essentiel pour le quotidien de chacun, et ne peut faire l’objet de profit.

Il faut ensuite mettre en place des politiques qui mettront fin, à long terme, à toute forme de pollution. La fondation propose pour cela que 1% du budget annuel de l’armement mondial soit prélevé, chaque année, pendant 15 ans afin de financer un programme d’assainissement offrant l’accès à l’eau potable là où les infrastructures sont insuffisantes.

Enfin, l’eau étant un élément constitutif de la vie, France Liberté propose que toute personne puisse bénéficier gratuitement de 40 litres d’eau potable par jour. Une quantité jugée nécessaire pour vivre, quelque soient les niveaux socio économiques…

La Fondation France Liberté agit concrètement sur le terrain en apportant son soutien à des projets innovants portés par les populations locales dans les pays du Sud.

Et avec son action « Porteurs d’eau », elle mène aussi campagne pour que soit reconnu l’accès à l’eau potable pour tous comme un droit de l’homme inaliénable.

25 ans après sa création, les raisons d’être de la Fondation France Liberté restent toujours valables.

Danielle Mitterrand la porte avec force et détermination… Et comme elle le souligne, « la Fondation reste un maillon actif d’un réseau mondial qui aspire à organiser l’alternative à la mondialisation du commerce et de la finance pour une société qui donne toutes ses chances à la vie. »

Vidéo France Libertés

The following two tabs change content below.
Philippe Boury
Au début des années 80, Philippe Boury s’est lancé, comme tant d’autres, dans l’aventure des radios libres. Il a ainsi participé, de la banlieue lyonnaise à la région parisienne, à la vie de radios militantes, ouvertes sur la société, soucieuses d’être le reflet de la vie locale, culturelle, politique et associative. Militant associatif lui-même, il a toujours souhaité mêlé ses engagements à sa passion de la radio. C’est donc tout naturellement qu’il a choisi de rejoindre l’équipe de Fréquence Terre, dont il partage les intérêts : survie de la planète, sensibilisation à l’écologie, information sur le développement durable.

N'oubliez pas de Suivre Fréquence Terre et de partager !
Loading...
0/5 - 0
You need login to vote.
Rubriques :
image-11-10-09-16-05-38-ok

Marchons vers l’école…!

image-10-12-22-23-42-25-ok

Les Français sensibles aux enjeux écologiques de l’’eau

Dans la même thématique :

Utiliser Facebook Pour réagir

Un commentaire ?
Laisser un commentaire