5:54 - lundi septembre 26, 2016

Eau potable en Tunisie : l’’autre révolution du pays

Lu 1217 fois Philippe Boury 0 réaction
image-10-12-22-23-42-25-ok

Il y a tout juste un an, le peuple tunisien se soulevait contre le régime de Ben Ali.

Depuis, le processus démocratique s’est mis en marche, et ces derniers jours, c’est l’ancien opposant au régime, Moncef Marzouki, qui a été élu Président de la République tunisienne par l’Assemblée nationale constituante.

La reconstruction du pays va prendre du temps. Reconstruction politique, sociale, démocratique, économique…

Mais cette renaissance se veut aussi environnementale. Car dans bien des domaines, il y a urgence.

C’est notamment le cas en ce qui concerne l’accès à l’eau potable.

Le nouveau gouvernement tunisien et la Banque africaine de développement ont ainsi officiellement lancé, le 14 décembre 2011, le programme national d’alimentation en eau potable en milieu rural en Tunisie. D’un montant de 183 millions de dinars tunisiens (95 millions d’euros), ce programme vise à soutenir la stratégie d’accès à l’eau potable dans les zones rurales, l’une des priorités du pays.

Le programme mis en œuvre se décompose en plusieurs points.

De nouveaux systèmes d’alimentation en eau potable vont être réalisés avec l’aménagement et l’équipement de points d’eau.

Les conditions de desserte autour des axes vont être améliorées.

Les anciens systèmes d’alimentation en eau potable seront réhabilités.

Et puis l’amélioration de la qualité de l’eau, la normalisation des équipements de pompage et de régulation, l’intensification des points de desserte et la remise en état des ouvrages de génie civil seront également nécessaires.

A l’achèvement du programme, en 2016, ce sont 350000 habitants de plus qui devraient ainsi avoir accès à l’eau potable. Le projet permettra d’augmenter le taux de desserte, le faisant passer à 98 pour cent de la population. Un objectif fixé par le XIIe plan de développement économique et social de la Tunisie.

Le gouvernement s’attaque ainsi à un fléau qui touche essentiellement les populations les plus déshéritées du pays.

Les aspirations des populations rurales en matière d’amélioration de leurs conditions de vie, de création d’emplois, de réduction des inégalités et de développement régional, passe entre autres par cet accès vital à l’eau potable.

L’ensemble de ce programme est financé par la BAD, la Banque africaine de développement qui a également pris part à plusieurs opérations pour aider la Tunisie à réussir sa transition économique et sociale depuis janvier 2011. Elle est notamment venue en aide aux personnes réfugiées et déplacées à la frontière tuniso-libyenne, et a soutenu le comité tunisien chargé du recouvrement des avoirs détournés par l’ancien régime.

Ce grand chantier d’amélioration de l’accès à l’eau potable en Tunisie est donc vital.

La réussite du changement politique du pays passe aussi par çà.

The following two tabs change content below.
Philippe Boury
Au début des années 80, Philippe Boury s’est lancé, comme tant d’autres, dans l’aventure des radios libres. Il a ainsi participé, de la banlieue lyonnaise à la région parisienne, à la vie de radios militantes, ouvertes sur la société, soucieuses d’être le reflet de la vie locale, culturelle, politique et associative. Militant associatif lui-même, il a toujours souhaité mêlé ses engagements à sa passion de la radio. C’est donc tout naturellement qu’il a choisi de rejoindre l’équipe de Fréquence Terre, dont il partage les intérêts : survie de la planète, sensibilisation à l’écologie, information sur le développement durable.

N'oubliez pas de Suivre Fréquence Terre et de partager !
Loading...
0/5 - 0
You need login to vote.
Rubriques :
image-11-12-11-12-06-55-ok

La Bretagne manque d’’eau !

image-10-12-22-23-42-25-ok

Mars 2012 : l’eau au cœoeur de 2 Forums à Marseille !

Dans la même thématique :

Utiliser Facebook Pour réagir

Un commentaire ?
Laisser un commentaire