5:56 - lundi septembre 26, 2016

La Haute-Gironde se met au covoiturage avec Hirondo

Lu 428 fois Jean-Brice Sénégas 0 réaction
image-12-03-31-17-04-17-ok

Premiers battements d’aile pour Hirondo, une nouvelle expérience de covoiturage dans le sud de la France : en ce début de printemps, le pays de la Haute-Gironde au nord de Bordeaux fait un essai qui mérite d’être partagé.

Peuplé d’environ 80 000 habitants, ce petit territoire enclavé cherche à redynamiser son offre de transports et se tourne vers le partage de voitures.

Car les problèmes de la Haute-Gironde, très fréquents dans le monde rural, viennent du fait que 90 pour cent des trajets réalisés en voiture sont inférieurs à 5km, laissant de côté les transports en commun.

Les collectivités locales veulent évidemment cibler les trajets pendulaires, entre domicile et travail, mais aussi les autres, sur le territoire de la Haute Gironde.

Comment Hirondo va-t-elle fonctionner ?

Les collectivités ont fait une croix sur les smartphones, voulant capter une clientèle large, la plus large possible, pour ne pas se cantonner à un petit segment d’utilisateurs.

Une fois inscrit sur la plateforme d’Hirondo par téléphone ou sur le site internet, le covoitureur va pouvoir chercher ce qui l’intéresse, c’est-à-dire une voiture ou un passager.

Le conducteur lui, va indiquer les trajets qu’il fait souvent, et pour lesquels ils veut bien prendre des passagers ; et le passager va choisir le conducteur qu’il veut sur le trajet souhaité : ainsi Hirondo, via le logiciel Chronomove, va envoyer un ticket électronique aux deux personnes par sms. Le rendez-vous est pris sur des sites identifiés comme des abris de bus ou des parkings pour faciliter les prises en charge.

Pour le retour, la partie est plus délicate. Hirondo donne accès aux informations de transport en commun de type trains régionaux ou bus, et ainsi, s’il ne dénichait pas de conducteur en temps et en heure, le passager saurait au pire à quelle heure il va revenir à son point de départ.

En place depuis le 28 mars 2012, Hirondo est encore en phase de test gratuitement pour quelques mois avec 300 personnes dans ses registres.

Dans un second temps, ce service va devenir payant, avec des hirondelles comme monnaie d’échange entre passagers et conducteurs. Les hirondelles gagnées par les conducteurs pouvant être transformées, par le biais de partenariats entre l’opérateur et des sociétés commerciales, en crédits d’achat de produits ou services de consommation responsable. Un panier de légumes contre un trajet à plusieurs, voilà une bonne récompense pour avoir participé à la réduction de l’émission de CO2.

Une première étude de besoins menée avant la mise en place de Hirondo montrait que les habitants de haute gironde seraient clients de solutions de covoiturage pour aller à Bordeaux ou pour tout trajet en Haute-Gironde, pour des trajets professionnels et personnels, et au moins dans un premier temps pour tester l’opération. L’avenir dira si la solution apportée est la bonne, et comment l’adapter le cas échéant.

Mais pour que cette expérience fonctionne, il faudra bien sûr que les conducteurs soient aussi passagers dans les voitures des autres, sans quoi le test n’ira pas bien loin.

The following two tabs change content below.
Jean-Brice Sénégas
Responsable du secteur mobilité de Fréquence Terre

N'oubliez pas de Suivre Fréquence Terre et de partager !
Loading...
0/5 - 0
You need login to vote.
image-12-03-25-17-12-45-ok

Le Portugal abandonne son projet de TGV

image-12-04-08-15-02-11-ok

Taxi partagé : plus on est de fous, moins on paye !

Dans la même thématique :

Utiliser Facebook Pour réagir

Un commentaire ?
Laisser un commentaire