9:18 - mardi septembre 27, 2016

Quand viendra la route intelligente ?

Lu 466 fois Jean-Brice Sénégas 0 réaction
image-12-04-15-18-51-53-ok

Les routes françaises tuent beaucoup trop, et contrairement à qui est fait pour lutter contre cette situation, c’est-à-dire mettre toujours plus de radars, on oublie que ces routes sont en mauvaises état.

Selon plusieurs associations de défense des victimes de la route, un quart des chaussées hexagonales ont des défauts qui ne suffisent pas pour assurer la sécurité de leurs utilisateurs.

C’est pour cela que ces associations militent pour la route de 5ème génération, dite « route intelligente ».

Il existe quelques expérimentations en France. En périphérie de St Brieuc, le véhipôle, un centre d’innovation technologique sur l’automobile, a posé une bande longue de 800 mètres de route intelligente, ouverte à la circulation.

Elle regroupe des inventions qui en font une route plus claire à voir et en plus elle est écologique. Elle comprend des plots lumineux alimentés en énergie solaire, des bandes rugueuses visibles de jour comme de nuit, et elle propose une meilleure adhérence.

Elle a été construite par l’entreprise Colas avec son nouveau matériau, le Végécolle, un revêtement d’origine végétale. C’est un matériau translucide fabriqué à partir de coquilles d’huîtres réduites en poussière; il remplace le bitume, ou les dérivés pétrochimiques.

La pollution sonore est aussi l’objet de recherches. Sur l’axe Guingamp-Lannion a été installé un mur de protection, qui contient du Noxer, un matériau composé de dioxyde de titane développé par la société Eurovia. Du coup le mur a deux fontions : il est anti-bruit et il absorbe les oxydes d’azote des gaz d’échappement des véhicules.

Ce Noxer peut être aussi introduit directement dans le revêtement de la chaussée comme à Dinan. Ainsi cette route du futur devient carrément calme et dépolluante. A Dinan, le Noxer absorbe les hydrocarbures, les fixe dans un composé azoté stable et les élimine dans les eaux de pluie. Les gaz d’échappement ne se retrouveront pas dans l’atmosphère, ou presque. La dépollution peut monter jusqu’à 70 pour cent.

Dans le domaine de la sécurité la route du futur peut amener de nombreuses innovations. Le système de surveillance peut signaler au chauffeur d’un véhicule qu’il roule trop vite, ou même à contresens grâce à un système de capteurs. L’adhérence va être meilleure, ce qui permettra une distance de freinage plus courte.

Tout ceci est déjà en cours de mise en place. Mais Dans les labos des chercheurs de l’Institut français des sciences et technologies des transports, d’autres innovations sont étudiées, par exemple la récupération de la chaleur estivale en hiver pour que la route se dégivre toute seule.

Mais il va falloir attendre avant que ces technologies soient généralisées. Dommage, car la route intelligente qui améliore la sécurité et protège l’environnement, c’est très tentant surtout quand on y passe beaucoup de temps.

The following two tabs change content below.
Jean-Brice Sénégas
Responsable du secteur mobilité de Fréquence Terre

N'oubliez pas de Suivre Fréquence Terre et de partager !
Loading...
0/5 - 0
You need login to vote.
image-12-04-08-15-02-11-ok

Taxi partagé : plus on est de fous, moins on paye !

image-12-04-22-19-35-44-ok

SNCF lance des autocars à l’international

Dans la même thématique :

Utiliser Facebook Pour réagir

Un commentaire ?
Laisser un commentaire