10:52 - samedi septembre 24, 2016

SNCF lance des autocars à l’international

Lu 468 fois Jean-Brice Sénégas 0 réaction
image-12-04-22-19-35-44-ok

« Speed », c’était le nom d’un film des années 90 avec Keanu Reeves et Sandra Bullock dans lequel un bus était la cible d’un terroriste. Je suis peut-être le seul à trouver cela étrange, mais c’est aussi le nom d’une nouvelle offre d’autocars de la SNCF. Qu’ont voulu nous dire les communicants de la compagnie ferroviaire française à travers ce naming douteux, on ne le saura pas.

Mis à part cette faute de goût, « Speed » est présenté comme un service d’autocars de qualité, confortables et populaire sur les trajets internationaux.

Révélation faite par la numéro 2 de la SNCF Barbara Dalibard dans les échos du 20 avril, ce sont des liaisons internationales qui pourraient être disponibles dès les jeux olympiques de Londres cet été.

Lors de cette annonce il a même été question d’un TGV Low cost, nous y reviendrons plus tard.

L’objectif, a expliqué la directrice générale de la SNCF, c’est de prendre des parts de marché à la voiture, car l’autocar représente un moyen de transport nettement plus écologique et très sécurisé selon elle.

Un hub va être mis en place à Lille pour desservir toutes les capitales européennes, Paris, Londres, Bruxelles et Amsterdam dans un premier temps.

A paris, ce n’est pas la gare routière qui sera desservie mais un site proche du périphérique, simple d’accès et sécurisé.

Ainsi la compagnie ferroviaire vient concurrencer les autres entreprises Eurolines et Megabus déjà présentes sur ce marché, ce qui ne sera pas évident, car Megabus propose déjà des billets à un euro entre Londres et Paris depuis le 12 avril.

En faisant cela, la SNCF montre qu’elle ne veut pas laisser ses concurrents profiter d’un monopole de l’autocar appelé à se développer.

Pour tirer son épingle du jeu, la SNCF se basera sur la même flexibilité de ses offres dont elle se sert pour les trains, avec des billets aux tarifs très variables sur un même trajet.

Barbara Dalibard a affirmé que la SNCF avait les reins assez solides pour proposer des places bon marché et qu’en plus dans les 46 autocars proposés il y aura un accès wi-fi compris dans le prix du billet et des places pour les personnes à mobilité réduite et en fauteuil roulant.

Car aujourd’hui la législation impose aux autocaristes de rester dans le cadre d’une ligne internationale pour proposer un trajet interrégional, par exemple un paris Lille dans un trajet Paris-Londres. Néanmoins, la loi devrait bientôt s’assouplir et autoriser les lignes nationales en autocar. Ce qui donnera à Eurolines et Megabus l’occasion de concurrencer les trains de la SNCF. La SNCF qui veut elle-même pouvoir mettre en face de cette concurrence…des autocars. Simple ? non. Ecologique ? Non, moins que le train. Stratégique ? On l’espère. D’ailleurs le syndicat sud-rail voit ce lancement d’un mauvais œil, puisque à terme cette offre « Speed » serait une mise en concurrence des transports ferroviaires régionaux et nationaux de la SNCF par des transports en autocars assurés par des filiales de la SNCF. Le serpent se mord la queue.

The following two tabs change content below.
Jean-Brice Sénégas
Responsable du secteur mobilité de Fréquence Terre

N'oubliez pas de Suivre Fréquence Terre et de partager !
Loading...
0/5 - 0
You need login to vote.
image-12-04-15-18-51-53-ok

Quand viendra la route intelligente ?

image-12-05-06-12-08-06-ok

Autopartage à tous les étages

Dans la même thématique :

Utiliser Facebook Pour réagir

Un commentaire ?
Laisser un commentaire