12:48 - dimanche septembre 25, 2016

Dernière ligne droite pour le tramway de Casablanca

Lu 458 fois Jean-Brice Sénégas 0 réaction
image-12-07-29-17-28-05-ok

Ce que l’on entend ce sont les premiers essais du tramway de Casablanca filmés à la fin du mois de juin 2012 par un internaute. Quelques habitants l’entourent, curieux de voir passer ce qui sera bientôt leur moyen de transport de tous les jours. C’est une nouveauté pour la capitale économique du Maroc, le résultat d’un projet gigantesque auquel les Casablancais ont eu du mal à adhérer dès le début. D’autant que son chantier a été long pour les habitants. Commencé en 2009, il a énormément perturbé la circulation sur les artères principales, notamment le boulevard Mohammed V. Déjà qu’en temps normal, conduire dans Casablanca est un casse-tête, avec ces travaux, c’est devenu selon les automobilistes interrogés dans la presse un véritable enfer. Mais voilà, le chantier touche à sa fin, et les esprits s’apaisent. La première ligne, longue de 30km comporte 48 stations. Elle doit relier les grands équipements de la ville, du nord-ouest au sud-ouest en passant par le centre-ville : universités, gares ferroviaires, quartiers des affaires, hôpitaux et tecknopark seront desservis.

Ce tram est un vrai pari : si la réussite est là, il devrait devenir le plus important moyen de transport collectif urbain du Maroc. Ses rames vont transporter 250 000 voyageurs par jour, à une fréquence de 4mn en heure de pointe et une ouverture de 6h à 23h30. Il sera inauguré en décembre 2012,

L’exploitation du tramway a été confiée à l’entreprise Casa Tram pour une durée de cinq ans. Un contrat de partenariat franco-marocain à ce sujet a été signé à Casablanca.

Casa Tram a été créée par le consortium constitué notamment de la Régie Autonome des Transports de Paris (RATP), la Caisse De dépôt et de Gestion (CDG) et le holding Transinvest.

Le chantier a imposé une véritable restructuration urbaine. Avec ce tramway Casablanca change littéralement de visage : de nouveaux trottoirs, des pistes cyclables, plus de stationnement, des plates-formes pour le tramway et des voies de circulation redistribuées. Il y a aussi la transplantation d’environ 2000 arbres, replacés dans le corridor vert, sur le passage du tram.

D’autres objectifs sont affichés : faire reculer la pollution, avec un moyen de transport peu bruyant et écologique. Mais aussi créer des emplois, et améliorer les conditions de vie des personnes à mobilité réduite, ainsi que la desserte des quartiers périphériques de la ville.

Cette première ligne dans la plus grande agglomération du Maroc est un symbole important pour le pays, car c’est sa première ligne de transport collectif de qualité. Elle fait partie d’un plan de déplacements urbains qui comporte 4 lignes de tram, une ligne de RER (Réseau express régional), et une ligne à grande capacité.

La capitale marocaine Rabat a déjà adopté le tramway. Depuis un an, ce nouveau mode de transport fait circuler plus de 80.000 voyageurs par jour et compte plus de 10.000 abonnés. Souhaitons au moins la même réussite au projet casablancais.

The following two tabs change content below.
Jean-Brice Sénégas
Responsable du secteur mobilité de Fréquence Terre

N'oubliez pas de Suivre Fréquence Terre et de partager !
Loading...
0/5 - 0
You need login to vote.
image-12-07-15-14-13-29-ok

Les JO de Londres plus écolos ?

image-12-08-02-23-33-01-ok

La future autoroute du fret fluvial abandonnée ?

Dans la même thématique :

Utiliser Facebook Pour réagir

Un commentaire ?
Laisser un commentaire