10:40 - jeudi septembre 29, 2016

Le vélo au service du pouvoir d’achat

Lu 606 fois Philippe Boury 0 réaction
image-12-09-16-12-31-58-ok

Jusqu’à 6 centimes par litre !

C’est la baisse annoncée par le gouvernement pour le prix de l’essence. Une baisse décidée pour trois mois et qui sera suivie d’un mécanisme « plus pérenne » pour réguler les prix.

Ces 6 centimes, partagé entre l’Etat et les distributeurs, peuvent séduire au premier abord, mais ne convainc pas les partisans d’une autre mobilité.

C’est le cas du Club des Villes et Territoires Cyclables qui ne voit rien dans cette mesure qui puisse favoriser les alternatives à la voiture.

Gilles Pérole est le vice Président de ce club et président de l’instance de coordination nationale pour l’apprentissage de la mobilité à vélo.

« C’est une mesure très couteuse pour le budget de l’Etat – 300 millions d’euros pour trois mois… L’essence continuera à augmenter. Il faut donc proposer des solutions alternatives pérennes.

50% des déplacements font moins de deux kilomètres. Ils pourraient se faire à vélo.

Le vélo a un impact économique très positif. La part modale du vélo – la part prise par le vélo dans les déplacements – est de 3% et le chiffre d’affaire du secteur du vélo représente 4,5 milliards d’euros. 3% de part modale équivaut à 35000 emplois. Si on double cette part, on créée 35000 emplois supplémentaires. Et on aurait un chiffre d’affaire de 9 milliards d’euros.

Avec 300 millions d’euros (le coût de la baisse des taxes), on aurait pu offrir un million de vélo, ou réaliser 20 millions de kilomètres bandes cyclables… »

Les vélos en libre service se développent, des plans vélo municipaux voient le jour un peu partout, mais ces initiatives pourraient être dopées si l’on ne laissait pas les collectivités seules, souligne le Club des Villes et Territoires Cyclables… Un club qui représente les trois quart de la population française.

« Si l’Etat travaillait plus en étroite collaboration avec les collectivités, les alternatives à la voiture comme le vélo pourraient se développer beaucoup plus vite. »

Le Club des Villes et Territoires Cyclables a soumis 10 propositions au gouvernement pour développer le vélo dans les cités…

Il propose entre autres d’affecter 10% du budget des routes nationales et autoroutes pour l’aménagement d’itinéraires vélos, de jalonner les grands itinéraires de voies vertes et de « véloroutes », d’instaurer une indemnité kilométrique pour les salariés allant au travail à vélo, de mettre en place au niveau national des actions d’apprentissage du vélo ou encore de développer les vélo-écoles.

The following two tabs change content below.
Philippe Boury
Au début des années 80, Philippe Boury s’est lancé, comme tant d’autres, dans l’aventure des radios libres. Il a ainsi participé, de la banlieue lyonnaise à la région parisienne, à la vie de radios militantes, ouvertes sur la société, soucieuses d’être le reflet de la vie locale, culturelle, politique et associative. Militant associatif lui-même, il a toujours souhaité mêlé ses engagements à sa passion de la radio. C’est donc tout naturellement qu’il a choisi de rejoindre l’équipe de Fréquence Terre, dont il partage les intérêts : survie de la planète, sensibilisation à l’écologie, information sur le développement durable.

N'oubliez pas de Suivre Fréquence Terre et de partager !
Loading...
0/5 - 0
You need login to vote.
image-12-09-09-18-42-27-ok

Journée des vélo écoles : circuler à vélo, cela s’apprend !

image-12-11-05-20-03-17-ok

Semaine européenne de réduction des déchets 2012

Dans la même thématique :

Utiliser Facebook Pour réagir

Un commentaire ?
Laisser un commentaire