7:27 - samedi octobre 1, 2016

Delanöe repart en croisade contre la pollution

Lu 389 fois Jean-Brice Sénégas 0 réaction
image-12-11-01-18-57-04-ok

Après avoir déclaré la guerre à la voiture en 2001, Bertrand Delanöe voudrait l’éradiquer de la planète parisienne.

Il va commencer par les vieux véhicules : à la casse les tacots ! Passés 18 ans, les poids-lourds ne pourront pas rentrer dans Paris, même chose pour les voitures et utilitaires de plus de 17 ans, idem pour les motos dépassant les 10 ans d’âge.

Le résultat : une zone, allant jusqu’aux frontières de l’A86, nettoyée des dinosaures sur roues, cela s’appellera des ZAPA, des zones d’exclusion prioritaires pour l’air.

Fatalement, ce dispositif va toucher essentiellement les populations les plus pauvres, propriétaires de vieux véhicules. Il est prévu qu’il soit accompagné de mesures sociales pour les conducteurs les plus modestes. Mais personne n’a détaillé ces aides sociales. Le francilien, faisant des trajets de banlieue à banlieue pour aller travailler avec sa vieille renault 5 sera content de l’apprendre.

L’idée phare de Bertrand Delanöe est de tenir à distance de Paris les ennemis pollueurs de la capitale : « je souhaite que progressivement nous interdisions les véhicules qui sont les plus nocifs pour la santé » a-t-il déclaré sur RTL.

La zone anti-tacot n’est pas sa seule arme antipollution. Il veut faire aussi un péage métropolitain.

Un peu à l’image du péage urbain de Londres, cette version parisienne consiste à rendre payantes les autoroutes gratuites de l’ile de France menant à la capitale.

Cela devrait éviter le trafic de transit des poids lourds autour de Paris.

Delanoë a annoncé aussi des limitations de vitesse nouvelles : sur le périphérique d’abord, où la limitation va passer de 80 à 70km/h.

Et puis dans la capitale, où des zones à 30km/h vont être crées, notamment sur les grands axes, comme l’avenue de Clichy.

Ces limitations devraient intervenir dès juillet 2013.

Jusqu’à présent, la lutte contre les voitures a réduit de 25 pour cent le trafic routier dans Paris depuis l’arrivée de Bertrand Delanöe à la tête de la mairie en 2001.

Mais pour l’UMP, vaillant défenseur de l’automobile relayé dans le Parisien, ce plan n’est qu’un constat d’échec. Le parti de droite rappelle que Paris est plus pollué aujourd’hui qu’en 2001 lors de sa prise de fonctions.

La gauche, elle, voudrait que le plan de Delanöe comporte une meilleure offre de transport en commun et demande une réduction du prix ticket de métro, voire des transports gratuits.

Quant aux Verts, ils applaudissent le plan de Delanöe, même s’ils en veulent plus. Eux voudraient carrément remplacer les véhicules diesel par des véhicules propres, même pour les transports en commun de la ville.

Le plan antipollution de Bertrand Delanoe a-t-il de bonnes chances de passer ? Nous ne le savons pas, mais avec les pleins pouvoirs au conseil de paris, et un gouvernement de son côté, cela ne fait guère de doutes. Est-ce qu’il est positif ? Dans l’idée certainement, mais attention à ne pas oublier les usagers de la route qui sont forcés d’utiliser leur voiture quotidiennement, et surtout les plus fragiles car le combat contre la pollution ne doit pas se retourner contre les couches les plus précaires de la société.

The following two tabs change content below.
Jean-Brice Sénégas
Responsable du secteur mobilité de Fréquence Terre

N'oubliez pas de Suivre Fréquence Terre et de partager !
Loading...
0/5 - 0
You need login to vote.
image-12-10-27-13-43-35-ok

Autolib voit la vie en rose

image-12-11-11-18-28-58-ok

Dessine-moi une ville sans voitures

Dans la même thématique :

Utiliser Facebook Pour réagir

Un commentaire ?
Laisser un commentaire