2:05 - vendredi septembre 30, 2016

FRIBOURG EN BRISGAU : Le quartier Vauban, un modèle d’éco-quartier

Lu 1176 fois Philippe Boury 0 réaction
image-09-06-12-15-43-21-ok

Direction Fribourg en Brisgau, en Allemagne, dans le Land du Baden Wurtemberg, au sud du pays. Ici, à deux pas de la frontière française, le quotidien des habitants se vit dans une vraie démarche écologique. Avec la Forêt Noire en ligne de mire, Fribourg est tournée vers la nature et le développement durable.

Dès les années 70, la ville s’est orientée vers un développement respectant son environnement. Elle est même devenue précurseur en bâtissant à partir de 1996 ce qui sera le premier éco-quartier au monde. Le quartier Vauban, c’est son nom, s’est construit sur les anciennes casernes d’une base militaire française. Lorsque les troupes ont quitté la ville, la municipalité a saisi l’opportunité pour faire de la reconversion du site une vitrine mondiale modèle en matière d’urbanisation responsable. Les 38 hectares ont ainsi été réaménagés pour accueillir 5000 habitants.

Mais cette cité n’est pas entièrement dévolue à l’habitation. Services publics, commerces, artisans, entreprises et espaces verts s’entremêlent pour concilier les aspects, sociaux, écologiques, économiques et projet architectural ambitieux.

Une partie des maisons qui y ont été construites sont à énergie positive. Ces logements, alimentés en énergie solaire, produisent même plus d’énergie que nécessaire. Le reste des constructions respectent, elles, des normes de très hautes qualités environnementales. Elles bénéficient de panneaux solaires, de toitures végétalisées, et ont été conçues avec des matériaux écologiques.

Coté déplacements, tout le quartier a été conçu pour limiter au maximum l’usage des véhicules personnels. Les places de stationnement individuelles ont été restreintes au profit de parking silos situés à l’entrée du quartier. Les magasins, les écoles et les services étant à proximité immédiate, la majorité des déplacements peut se faire à pied ou à vélo. Les urbanistes ont conçu le quartier pour que les déplacements quotidiens n’excèdent pas les 700 mètres. Du coup, très peu de circulation automobile ne subsiste, à tel point que les véhicules personnels ne sont jamais prioritaires et que la vitesse y est grandement limitée : moins de 10km/h !

Et pour se rendre en centre ville de Fribourg, qui n’est qu’à 4 km, il ne faut que 15 minutes à vélo. Les habitants disposent tout de même d’une ligne de tramway à leur porte…

L’exigence environnementale du quartier est alliée à une dimension économique et sociale. 600 emplois ont été créés sur le site dans des activités artisanales et industrielles, toutes regroupées sur 6 hectares du quartier.

Si le mélange entre habitation et emplois a été favorisé, la mixité sociale a aussi été un impératif des promoteurs du projet. La vie citoyenne y est très forte. Dès l’origine, des groupes de constructions se sont créés afin de réduire les coûts et de mettre en commun certains équipements comme le chauffage, l’énergie solaire ou les jardins. Autre élément fédérateur du quartier, le forum Vauban, une association sorte de conseil de quartier qui a en charge la gestion quotidienne du quartier et son développement.

Le quartier Vauban n’est pas un îlot de verdure perdu dans la ville, un alibi qui serait bien pratique pour déresponsabiliser le reste de la ville. Pour ses 215000 habitants, Fribourg mène des actions très incitatives en faveur des déplacements doux, des transports en commun, notamment le tramway, et de l’utilisation limitée de la voiture. La ville est également aussi très en pointe sur l’utilisation de l’énergie solaire et a recouvert intégralement l’une des tours du centre ville de panneaux photovoltaïques. Elle abrite même l’une des principales usines européennes de production de ces panneaux.

Ecologie, mixité sociale, développement durable, urbanisation responsable, Fribourg fait figure de modèle à suivre dans une Europe qui s’est quelque peu verdie dernièrement du coté de son Parlement.

The following two tabs change content below.
Philippe Boury
Au début des années 80, Philippe Boury s’est lancé, comme tant d’autres, dans l’aventure des radios libres. Il a ainsi participé, de la banlieue lyonnaise à la région parisienne, à la vie de radios militantes, ouvertes sur la société, soucieuses d’être le reflet de la vie locale, culturelle, politique et associative. Militant associatif lui-même, il a toujours souhaité mêlé ses engagements à sa passion de la radio. C’est donc tout naturellement qu’il a choisi de rejoindre l’équipe de Fréquence Terre, dont il partage les intérêts : survie de la planète, sensibilisation à l’écologie, information sur le développement durable.

N'oubliez pas de Suivre Fréquence Terre et de partager !
Loading...
0/5 - 0
You need login to vote.
image-12-12-02-16-39-23-ok

Familles à énergie positive : un défi à relever

image-12-12-16-18-48-56-ok

Repenser la ville de demain, dès aujourd’hui !

Dans la même thématique :

Utiliser Facebook Pour réagir

Un commentaire ?
Laisser un commentaire