1:49 - samedi décembre 10, 2016

En lavant notre linge sale, seul ou en famille, on salit les océans !

Lu 418 fois Daniel Krupka 0 réaction

On assiste à une croissance au fil des ans de ces petits débris invisibles qui flottent en mer ou que l’on trouve en suspension ou piégés dans les sédiments . On savait qu’environ 30 % des particules en suspension dans l’eau de mer était de nature plastique. On en connaissait pas encore la source initiale. C’est désormais élucidé.

Selon un scientifique britannique Richard Thompson, c’est environ 80% de ces particules qui viendraient de nos machines à laver. Ou plus précisément de nos vêtements en polyester en acrylique, en polypropylène ou polyéthylène ou fibre polyamide .

En lavant notre linge sale , seul ou en famille, on salit les océans !

The following two tabs change content below.
Daniel Krupka
Daniel Krupka, Plongeur, écovolontaire pour «the Changing Oceans Expedition » de la Fondation Antinéa, membre de differentes ONG oeuvrant pour la préservation et la protection des Océans, il vous fait partager les enjeux et les menaces qui pèsent sur les océans, mais aussi les solutions individuelles ou collectives pour leur préservation au travers d’enquêtes et de rencontres insolites. En Novembre 2015, il est assisté pour les interviews par Maud SARANO, jeune journaliste en radio et presse écrite, passionnée par l'environnement et la mer.
Daniel Krupka

Derniers articles parDaniel Krupka (voir tous)


N'oubliez pas de Suivre Fréquence Terre et de partager !
Loading...
0/5 - 0
You need login to vote.
Rubriques :

LONGITUDE 181 : UNE ASSOCIATION POUR NE PAS PERDRE LE CAP !

Sexe, océans et………nanoparticule

Dans la même thématique :

Utiliser Facebook Pour réagir

Un commentaire ?
Laisser un commentaire