1:12 - dimanche décembre 11, 2016

Journal de l’environnement: bonul-malus énergétique, vignes et réchauffement climatique, trouve plante

Lu 525 fois Grégory Lesca 0 réaction

Ce devait être la première loi écolo du gouvernement Ayrault mais le bolus-malus énergétique a été retoqué par les Sages.

Ce système devait permettre de distribuer bons et mauvais points en fonctions de la consommation électrique. La moyenne, explique LeMonde.fr, devait être calculée « en fonction d’un volume de base défini à partir du niveau consommé par le quart des foyers les plus sobres. »

Mais les membres du Conseil Constitutionnel ont jugé que l’article 2 du texte était « contraire au principe d’égalité devant les charges publiques« . En cause, la différence de traitement entre les professionnels non soumis au bonus malus et les particuliers. Autre grief: l’impossibilité pour ceux qui disposent d’un chauffage collectif de différencier leur consommation.

Mais ce camouflet n’en est pas vraiment un tente de minimiser la ministre de l’écologie:  » Le Conseil constitutionnel n’a pas censuré le bonus-malus dans son principe mais dans son périmètre d’application« , note Delphine Batho dans Le Monde. Un nouveau projet devrait voir le jour d’ici peu.

Les écologistes de leur côté s’inquiètent d’un enterrement de la loi comme « la taxe carbone en son temps« , assure le site Actu-environnement.com.

Sans attendre, ils proposent donc de « réduire la part fixe (abonnement) au profit de l’augmentation de la part variable (proportionnelle à la consommation) de la facture. »

Nos grands crus pourraient-ils être impactés par le réchauffement climatique?

Eh bien oui! Selon une équipe de chercheurs américains. Dans une étude qu’ils viennent de publier, ils affirment qu' »en 2050, par la faute du changement climatique dû aux gaz à effet de serre, la surface de terres propices à la culture de la vigne en Europe va se réduire de 68%. » C’est France Info qui s’en fait l’écho. Le Point.fr explique: « les climatologues travaillant avec l’industrie du vin prédisent que les températures vont augmenter de deux degrés Celsius d’ici 2050. » Et de renchérir: « le changement climatique va redessiner la carte des vins« . Déjà, note le Point, plusieurs régions ont constaté des modifications: changement du profil aromatique en Alsace, vins plus sucrés dans le Beaujolais…

Alors que faire? Certains vignobles dans le Bordelais, la Vallée du Rhône ou la Toscane pourraient disparaître… mais à l’inverse d’autres pourraient émerger à travers le monde en Allemagne voire en Suède. Les viticulteurs pourraient aussi planter comme cela se fait déjà des vignes plus adaptées aux températures. Ou obtenir le droit d’irriguer comme le suggère Fabrizzio Brucella sur Huffington Post. Pour ce Docteur en science, professeur et spécialiste du vin, cette étude n’est qu’un ensemble de modélisations et il ne faut pas céder au catastrophisme.

Le chiffre de la semaine c’est 55.000.

55.000 plantes et fleurs recensées par le Trouveplante.fr. Un moteur de recherche exclusivement dédié aux végétaux et qui permet aux jardiniers confirmés ou en herbe de trouver la plante qu’ils recherchent et de savoir où il peuvent l’acheter. Un outils bien pratique au moment des plantations et disponible gratuitement sur le site jardinsdugue.eu.

The following two tabs change content below.
Grégory Lesca
Journaliste amateur d'actualité d'environnement et de voyages, j'ai mis ces trois passions au service de Fréquence Terre.

N'oubliez pas de Suivre Fréquence Terre et de partager !
Loading...
0/5 - 0
You need login to vote.

Journal de l’environnement: les Français et le vélo, semences et Monsanto et Forum de l’ONU sur les forêts

Journal de l’environnement: obsolescence programmée, écotaxe poids lourds et papapédale

Dans la même thématique :

Utiliser Facebook Pour réagir

Un commentaire ?
Laisser un commentaire