1:11 - dimanche décembre 11, 2016

Déneigement plus écologique : saler moins mais saler mieux………

Lu 697 fois Samuel Pécot 0 réaction

Pourquoi utiliser mois de sel pour déneiger les routes ?

Il est clair que l’épandage intensif de sel sur les routes est néfaste pour l’écosystème environnant.

les principaux effets négatifs du sel sont :

– l’infiltration dans les sols, les nappes phréatiques et les cours d’eau

– le dépérissement prématuré des arbres et des plantes

– des risques pour la faune

Cependant, si le sel est autant utilisé c’est qu’il est le fondant le plus efficace pour combattre la neige et le verglas.

Il existe néanmoins des solutions alternatives au tout salage comme le sablage, l’usage des cendres, de la sciure de bois, de gravillons…

La meilleure alternative au sel reste, quand cela est possible, de laisser passer les caprices météorologiques et d’attendre la fonte naturelle de la neige (rappel : la législation oblige les particuliers à déneiger devant leurs domiciles – dans ce cas la solution de la pelle reste la plus efficace et la plus écologique…).

Une solution intermédiaire existe, celle mise en place cet hiver par la ville de Changé (dont Jean-Yves CORMIER, l’Adjoint au Maire en charge de la voirie est interrogé dans cette chronique) vise à rationaliser l’épandage pour réduire les quantités déversées.

« Saler moins mais saler mieux », tel est l’objectif visé. Pour y arriver, il faut d’abord cibler au mieux les actions d’épandage à mener (rues prioritaires, transports en commun, voies piétonnes…), pour déneiger aux moments et aux endroits les plus adéquats.

Résultat : baisse de 20% du sel utilisé par tournée de déneigement !

The following two tabs change content below.
Samuel Pécot
Chaque semaine dans la chronique TERRE RURALE - TERRE DURABLE, je donne la parole aux acteurs de terrain de l'environnement, qui font de nos territoires ruraux des territoires durables.

N'oubliez pas de Suivre Fréquence Terre et de partager !
Loading...
0/5 - 0
You need login to vote.

Tri des déchets au pas du cheval de trait

Pourquoi se former aux métiers des énergies renouvelables ?

Dans la même thématique :

Utiliser Facebook Pour réagir

Un commentaire ?
Laisser un commentaire