1:11 - dimanche décembre 11, 2016

Etude sur les pollutions chimiques de rivières

Lu 454 fois Gilles Soulhac 0 réaction

Une récente étude montre l’implication de l’industrie chimique et plus particulièrement d’une usine Sanofi-Aventis dans la pollution des cours d’eau et l’impact sur la biodiversité. L’étude met en évidence l’augmentation de malformations sexuelles chez les goujons.

Voilà une étude qui va accentuer la discorde entre les associations écologiques et l’industrie pharmaceutique. Après l’Inde et les États-Unis, c’est au tour de la France de mettre en évidence la pollution des cours d’eau à cause des déchets de l’industrie pharmaceutique et de mesurer leur impact sur la biodiversité qui y habite.

L’étude, réalisée par une équipe de chercheurs français de l’Institut national de l’environnement industriel et des risques (Ineris), de l’Office national de l’eau et des milieux aquatiques (Onema)! et de l’université de Reims Champagne-Ardenne, a porté sur des goujons (Gobio gobio), poissons de la famille des Cyprinidés, vivant dans la Dore. Cette rivière est un affluent de l’Allier. Elle prend sa source dans le Massif central et la plus grande partie de son bassin se situe dans le Puy-de-Dôme.

The following two tabs change content below.
Gilles Soulhac

Gilles Soulhac

Gilles Soulhac est avant tout un passionné de la nature. Journaliste à Genève en Suisse, il est aussi membre des journalistes des nations unies. Sa situation géographique (ONU, OMS, CNUCED...) lui permet la rencontre avec des personnalités du monde de l'écologie, des scientifiques, décideurs et grandes ONG environnementales. Pour sa part, aujourd'hui dans les différents débats environnementaux, l'enjeu reste la transparence.
Gilles Soulhac

Derniers articles parGilles Soulhac (voir tous)


N'oubliez pas de Suivre Fréquence Terre et de partager !
Loading...
0/5 - 0
You need login to vote.
Rubriques :

Forum mondial sur l’eau à Paris !

Gaz de Schiste : Les USA ne reculent pas !

Dans la même thématique :

Utiliser Facebook Pour réagir

Un commentaire ?
Laisser un commentaire