7:06 - dimanche décembre 4, 2016

Radon : le danger invisible !

Lu 472 fois Perrine Roux 0 réaction
image-12-02-17-16-47-57-ok

Nos maisons, aussi écologiques de conceptions soient-elles, peuvent être polluées par un gaz désormais bien connu : le radon. Ce gaz radioactif est présent à l’état naturel sur toute la surface de notre Planète. En effet ce fameux gaz inodore et incolore est produit par la dégradation de l’uranium et du radium. Le problème, c’est qu’il a une fâcheuse tendance à s’insinuer dans nos maisons…

Il faut savoir qu’en 1987, l’Organisation mondiale de la santé, l’OMS, a reconnu le radon comme une cause du cancer du poumon. L’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) évalue d’ailleurs à 2 000 le nombre de décès par an dus au radon. Or, il est particulièrement concentré dans les espaces clos, autrement dit nos maisons…

Comment y rentre-t-il ? Et bien il faut savoir que le radon vient du sol. De là, il va s’infiltrer par les failles de la maison : les rainures et jointures du plancher, par les murs en parpaings, entre les blocs de béton, les fissures de la dalle, les ouvertures crées par le passage des canalisations et câblages. Il peut aussi être présent dans l’eau et dans certains matériaux de construction. Or, l’Union européenne recommande depuis 1990, une concentration maximale de 200 Bq/m³ à l’intérieur. Les mesures réalisées par l’IRSN ont abouti à une moyenne de 90 Bq/m³ en France, mais les résultats oscillent entre 5 et 4 964 Bq/m³ !

Une première question se pose… la maison est-elle envahie ? Pour le savoir, commencez par étudier un premier indice : la carte mise au point par l’IRSN. L’Institut effectue des mesures régulières afin de mettre au point cette carte. Et il s’avère que les sols granitiques et volcaniques sont plus contaminés. Vous pouvez aussi faire mesurer votre logement. Pour cela, adressez-vous à un diagnostiqueur immobilier spécialisé, ou l’IRSN ou encore à la CRIIRAD.

Pour finir, voici quelques techniques pour stopper la contamination de votre maison. Tout d’abord, le point clé consiste à renforcer au maximum l’étanchéité entre le sol et le bâtiment, afin que le radon ne s’infiltre pas. Pour cela, colmatez les fissures, renforcez les joints entre le mur et le sol. Vous pouvez aussi faire un drainage sous la dalle, ce qui permet d’extraire le radon, empêchant ainsi qu’il remonte dans la maison. Le problème étant que ces travaux sont plus complexes et plus coûteux. Enfin, aérez votre maison ! Plus l’air est renouvelé, plus le radon est dilué. Si votre maison présente une concentration élevée, optez pour un système de ventilation très performant afin que l’air soit efficacement renouvelé.

Débarrassé du radon, l’air intérieur de votre maison est plus sain et votre logement est ainsi écologique car respectueux de l’environnement et de la santé de ses habitants !

Vous pouvez retrouver les infos de cette chronique sur notre site www.frequenceterre.com

The following two tabs change content below.
Journaliste spécialisée dans les domaines de la maison et de l'environnement, j'allie ces deux thématiques pour nous aider au quotidien à réduire notre empreinte écologique et à être plus autonomes énergétiquement.

Derniers articles parPerrine Roux (voir tous)


N'oubliez pas de Suivre Fréquence Terre et de partager !
Loading...
0/5 - 0
You need login to vote.
Logements collectifs bois

Des logements sociaux et écolo

image-12-06-15-16-14-01-ok

Se protéger des ondes

Dans la même thématique :

Utiliser Facebook Pour réagir

Un commentaire ?
Laisser un commentaire