7:59 - samedi décembre 10, 2016

Retrouver le bon état écologique de nos cours d’eau en 2015 : la mission des techniciens de rivière

Lu 582 fois Samuel Pécot 0 réaction
image-11-06-17-16-10-11-ok

En France, les dégradations physiques infligées aux cours d’eau au fil du temps, avec le détournement des rivières, leur recalibrage, la création de seuils et de barrages, ainsi que les prélèvements d’eau ont entraîné un appauvrissement biologique des milieux aquatiques aboutissant à une perte de qualité de l’eau.

Dans certaines régions, la situation a aussi été aggravée par des pollutions dues aux nitrates, phosphates, pesticides et autres produits chimiques.

Il fallait donc toujours plus de traitements pour la rendre potable par les citoyens…

On se devait de réagir et c’est l’Union européenne qui a impulsé cette dynamique à travers la Directive Cadre sur l’Eau (DCE) adoptée en 2000. Elle incite les pays européens à faire un réel effort, pour qu’en 2015, nous retrouvions des rivières où la vie se développe et dont l’eau sera facilement potabilisable et utilisable par tous.

Son ambition : atteindre le bon état des eaux en 2015 et harmoniser les politiques de l’eau sur des bases objectives et comparables à l’échelle européenne.

Depuis une petite dizaine d’année, une véritable révolution culturelle de l’eau voit le jour pour atteindre ces objectifs ambitieux.

Sur beaucoup de rivières, des professionnels ont donc été recrutés pour mettre en place les aménagements nécessaires à une meilleure gestion des cours d’eau : préserver et réhabiliter les berges, limiter les obstacles à l’écoulement, etc… Ils travaillent en concertation avec les acteurs locaux des rivières : élus, agriculteurs, riverains, propriétaires de moulins, pêcheurs…

C’est le cas de Ézéchiel Augéat, interrogé dans cette chronique. Il est technicien de rivière pour le bassin de l’Aron en Mayenne. Il estime que malgré les efforts fournis et les premiers résultats obtenus, on n’atteindra pas l’objectif fixé pour 2015. Il est tout de même confiant pour le retour à une qualité morphologique et chimique de nos cours d’eau à moyen terme. Il voit les mentalités changer mais sait qu’il faut du temps pour que les résultats soient palpables sur le terrain.

Espérons que la sécheresse que nous connaissons accéléra la prise de conscience collective sur la préciosité de l’eau et l’importance de retrouver une parfaite qualité de nos cours d’eau.

The following two tabs change content below.
Samuel Pécot
Chaque semaine dans la chronique TERRE RURALE - TERRE DURABLE, je donne la parole aux acteurs de terrain de l'environnement, qui font de nos territoires ruraux des territoires durables.

N'oubliez pas de Suivre Fréquence Terre et de partager !
Loading...
0/5 - 0
You need login to vote.
image-11-06-08-10-50-36-ok

Paysan – Boulanger : deux métiers, deux passions, un seul but : faire du pain bio !

image-11-06-28-10-15-08-ok

L’agriculture biologique peut nourrir la planète !

Dans la même thématique :

Utiliser Facebook Pour réagir

Un commentaire ?
Laisser un commentaire