5:43 - lundi décembre 5, 2016

Journal de l’environnement: supermarchés et gaspillage ne font pas bon ménage

Lu 1660 fois Grégory Lesca 0 réaction
Journal de l'environnement
L'actualité de l'environnement à travers la presse papier et web

La chasse au gaspillage est lancée a-t-on pu lire dans la presse et sur le web la semaine dernière.
Guillaume Garot, ministre délégué en charge de l’Agroalimentaire a en effet lancé un plan national contre le gaspillage alimentaire. Son objectif : diviser par deux ce gachis d’ici 2025. Il faut dire que le phénomène est mondial. Selon l’écrivain britannique Tristram Stuart, surnommé le Robin des Bois des poubelles, un tiers de denrées alimentaires produites dans le monde sont jetées. Son entretien est à lire sur le site de La Croix. Pour l’auteur de l’ouvrage Global Gâchis, « la solution est simple: il suffit de manger ce que nous jetions auparavant. » Des aliments qui bien souvent sont encore bons mais dont l’aparence ne nous convient pas.  « Au Kenya, explique Tristram Stuart, les agriculteurs qui fournissent les supermarchés européens en haricots verts ou petits légumes en arrivent à jeter 40 % de leur production, uniquement sur des critères esthétiques ».
Et en bout de chaîne, le gaspillage domestique alimentaire est tout aussi révoltant. Selon l’Ademe citées par le site Actu-environnement: en France « il représente 20 kg par an et par habitant, dont 7 kg d’aliments encore sous emballage. » 20 kg donc achetés, stockés mais jetés à la poubelle parce que trop abîmés ou pas mangé à temps. C’est sur ce « à temps » que le ministre français veut concentrer les efforts de la grande distribution.
C’est d’ailleurs l’une des 11 mesures de son plan global anti-gaspi, souligne le site Actu-environnement. Ainsi « la mention DLUO, date limite d’utilisation optimale trop souvent confondue avec la date de péremption par les consommateurs, sera remplacée par la mention à consommer de préférence avant… en décembre 2014« .
Parmi les autres mesures qui seront progressivement mises en place, on trouve aussi: des clauses anti-gaspillage dans les marchés publics pour la restauration collective ou un assouplissement des mesures pour que les grandes surfaces puissent faire dons des surplus aux associations caritatives plutôt que de tout javelliser.
Le ministre veut associer « «l’ensemble des acteurs de la chaîne alimentaire», depuis la production (agricole et industrielle) jusqu’aux repas et même au-delà, puisqu’il s’agira aussi de réduire les déchets  » note Libération.
Carrefour® a déjà signé le pacte, d’autres grandes surfaces devraient suivre. Car dans cette lutte contre le gaspillage, les attentes sont grandes vis à vis des supermarchés. A l’occasion des 50 ans du premier hypermarché français à Sainte-Geneviève des Bois, Terra Eco dresse un bilan de ces grandes surfaces dans son numéro de juin. Bilan pas très élogieux tant sur le plan écologique que social: 600.000 tonnes de déchets alimentaires chaque année, des magasins qui continuent d’être créés alors que la consommation diminue, des salaires au rabais… et du gaspillage à tous les étages. Pourtant, explique Terra Eco, les supermarchés auraient des moyens d’action. « Soit en assurant les rotations, c’est-à-dire en plaçant chaque jour les produits les plus anciens à l’avant des étals […] Soit en les mettant progressivement en rayons. » Mais le problème, poursuit le magazine, c’est que « comme une grand-mère dorloteuse, la grande distribution prévoit toujours trop grand. » Dans ce cas, l’une des réponse apportée par le plan national contre le gaspillage est d’élargir la vente en vrac pour ne plus se retrouver avec des formats familiaux quand on n’a besoin que d’une petite quantité.
Il faut toutefois souligner les initiatives qui marchent. Comme celle du magasin Auchan® de Marsac en Charente. Depuis 7 ans, l’hypermarché trie et recycle tout ce qu’il peut, peut-on lire dans Sud Ouest. « Presque 85 % des déchets ont été valorisés l’an dernier, contre moins de la moitié il y a dix ans« , précise le journal. Ainsi « le polystyrène est envoyé à une association, le carton compressé sur place est revendu, […] Même les cintres sont démontés, selon les corbeilles de tri. » Les aliments encore consommables sont donnés aux Resto du Cœur et les autres sont méthanisés. Un bon exemple donc mais ‘il faudra du temps avant de le voir se généraliser. La France comptait en 2012, près de 10.000 hyper et supermarchés.
Alors pour maintenir l’effort sur la durée, une Journée anti-gaspi va être instaurée. Elle aura lieu le 16 octobre.

The following two tabs change content below.
Grégory Lesca
Journaliste amateur d'actualité d'environnement et de voyages, j'ai mis ces trois passions au service de Fréquence Terre.

N'oubliez pas de Suivre Fréquence Terre et de partager !
Loading...
0/5 - 0
You need login to vote.
Journal de l'environnement

L’appétit énergétique des data-centers

Journal de l'environnement

Journal de l’environnement: quels enjeux pour 2014?

Dans la même thématique :

Utiliser Facebook Pour réagir

Un commentaire ?
Laisser un commentaire