11:02 - lundi septembre 26, 2016

Aires marines protégées : la prochaine conquête !

Lu 720 fois Daniel Krupka 0 réaction
paysage-mer-rocher-gris-bleu-320x200

Cocorico,  lors du 3eme congrès international  des aires marines protégées qui s’est déroulé à fin octobre 2013,  la France s’est distinguée. Pour relancer la protection des mers, et pour que l’ONU ouvre, dès 2014 des  négociations sur un accord de protection de la haute mer,  ce congrès s’est soldé par l’annonce de la  création du. Parc naturel marin du bassin d’Arcachon, d’un Fonds fiduciaire pour les aires marines protégées de Méditerranée et la mise à l’étude d’un parc naturel marin autour du Cap Corse.

Bonne nouvelle, certes. Mais on en souhaiterait un peu plus  de l’ensemble des pays de la planète.

Car le bilan de santé des océans n’est pas bon : pollutions par nos déchets divers et variés, acidification du au CO2 que nous émettons, pillage par les flottes de pêche qui alimentent nos assiettes, une cure de remise ne forme est nécessaire. Et comme dit le médecin,  en plus de traiter les maux à leur source, il faut du repos. C’est à dire des lieux   où  l’homme n’y fait rien, où l’océan puisse se reposer des vicissitudes que nous lui faisons subir.

Petit rappel : on a perdu 20 % de nos récifs coralliens,  40 % de mangrove,  et épuisé entre 70 et 80 % des populations de poissons.

Ce n’était pas faute de la savoir, car les premières alertes datent des années 60.

Après moult travaux, on s’était même juré au niveau international de protéger 10%  de la surface des océans, un équivalent à ce qui se passe sur terre,   ce chiffre étant le plus bas  car il permet juste de maintenir la biodiversité existant sans pour autant permettre de la reconstituer , voire de permettre une pêche durable .

Mais nous ne sommes pas sur la bonne trajectoire : l’objectif de 10%  à réaliser pour 2010  est inatteignable sans mettre les bouchées doubles ou triples. Car, 7 ans avant l’échéance seul  11 millions de kilomètres carrés ont été attribués  aux aires marines protégées, celles-ci jouissant d’ailleurs d’une protection plus ou moins efficace selon les latitudes, le bon vouloir  et les moyens consacrés.  Et à l’allure ou l’on va, ce n’est pas moi qui le dit mais le quai d’Orsay, il nous faudra un siècle pour  réaliser 10 %

Quand on pense que des ONG telles que Greenpeace ont demandé, avec des arguments scientifiques à l’appui  qu’une surface de 40 % soient protégées…les générations à venir ont du pain sur la planche, mais  auront peu de poisson sur le billot …

Pourtant Un parc marin, une aire marine protégée  ce n’est pas une mise sous cloche, non c’est une réappropriation du milieu au bénéfice de tous, acteurs locaux ou pas.

La France dispose du second domaine maritime au monde,  rien qu’en métropole, on attend la création de  5 parcs marins supplémentaires.

Et dans le monde, ce ne sont pas les endroits qui manquent :

–        l’Union internationale pour la conservation de la nature a ainsi déterminé  trente et un spots, dits spots de l’espoir (« Hope spot »), considérés comme essentiels à la santé des océans

–        le WWF quant à lui a recensés 232 écorégions  de première importance dans le monde dont 137 ne protègent pas même 1% de leurs aires marines.

Après le cheval et l’Ouest ,  les aires marines sont la prochaine conquête de l’homme pour l’homme !.

The following two tabs change content below.
Daniel Krupka
Daniel Krupka, Plongeur, écovolontaire pour «the Changing Oceans Expedition » de la Fondation Antinéa, membre de differentes ONG oeuvrant pour la préservation et la protection des Océans, il vous fait partager les enjeux et les menaces qui pèsent sur les océans, mais aussi les solutions individuelles ou collectives pour leur préservation au travers d’enquêtes et de rencontres insolites. En Novembre 2015, il est assisté pour les interviews par Maud SARANO, jeune journaliste en radio et presse écrite, passionnée par l'environnement et la mer.

N'oubliez pas de Suivre Fréquence Terre et de partager !
Loading...
0/5 - 0
You need login to vote.
http://lespoir.jimdo.com

Comment La Mondialisation a tué l’écologie

© Collectif Ville 30

30 km/h en ville, pour redonner Vie à la ville

Dans la même thématique :

Utiliser Facebook Pour réagir

Un commentaire ?
Laisser un commentaire