5:41 - mercredi septembre 28, 2016

L’eau de pluie ça se récupère !

Lu 1278 fois Perrine Roux 1 réaction
image-12-04-20-17-05-47-ok

L’eau est une ressource précieuse à préserver et à ne pas gaspiller, y compris, cela va de soi, dans nos maisons écologiques. Un réflexe à adopter d’urgence, vu que nous consommons en moyenne 151 litres d’eau par jour et par personne. La première cible ? Nos usages domestiques. Rappelons que nous consommons seulement 1 % pour la boisson et 6 % pour la cuisine. Le reste est consacré pour 39 % à la douche et au bain, 20 % au WC, 12 % au linge, 10 % à la vaisselle, 6 % au jardin et à la voiture et 6 % pour les usages domestiques divers. Il est donc grand temps d’agir !

Et pour cela on adopte bien sûr des gestes économes au quotidien, mais surtout on récupère l’eau de pluie ! Cette pratique a d’ailleurs tendance à se répandre de plus en plus chez nous, les particuliers, mais pas seulement… les agriculteurs et les collectivités territoriales s’y mettent aussi !

La récupération d’eau de pluie s’adapte à vos besoins. Il existe en effet plusieurs solutions selon l’utilisation que vous aurez de cette eau. Les modèles les plus simples sont des cuves extérieures, munies d’un robinet dans lesquelles vous puisez l’eau pour le jardin. Mais vous pouvez aussi optez pour une citerne, enterrée ou non, reliée à la maison, qui pourra alimenter les WC, le lave linge… Bien entendu, l’eau n’est pas potable, ne reliez donc pas votre pompe au lave-vaisselle, à la douche, ou à un robinet, sauf dans ce dernier cas à indiquer clairement « eau non potable ».

Comment ça marche ? L’eau de pluie tombe sur votre toit et s’écoule dans les gouttières, jusque là rien d’innovant… Mais cette eau ne part pas dans le réseau d’eaux usées, mais dans votre citerne de récupération. Elle est bien sûr filtrée, afin de séparer l’eau du reste, avant d’être stockée. L’eau est ensuite pompée pour être remise en pression et redistribuée à la demande. Et quand il n’y a plus d’eau dans la citerne, ne vous inquiétez pas, un gestionnaire d’eau de pluie bascule automatiquement sur le réseau d’eau de ville.

Côté citerne vous avez donc le choix : de quelques litres à 50 m³, la gamme est vaste. Vous optez aussi pour une citerne extérieure ou enterrée, en béton ou en polyéthylène et même désormais souple ou rigide. Ce choix va dépendre de vos besoins, de l’utilisation que vous ferez de cette eau de pluie (jardin, lavage de la voiture, WC, lave-linge, complément pour la piscine, ménage…). Comptez par exemple en moyenne 17 litres/m² pour l’arrosage de votre jardin, 60 m³ par an pour quatre personnes pour un WC classique, 11 m³ par an pour un lave-linge de classe A. Prenez aussi en compte votre potentiel de captation d’eau (où se situe votre maison, type de toiture et de couverture, surface de captage…).

Vous avez toutes les cartes en main, il ne vous reste plus qu’à équiper votre maison écologique d’une citerne de récupération d’eau de pluie !

Vous pouvez retrouver les infos de cette chronique sur notre site www.frequenceterre.com

The following two tabs change content below.
Journaliste spécialisée dans les domaines de la maison et de l'environnement, j'allie ces deux thématiques pour nous aider au quotidien à réduire notre empreinte écologique et à être plus autonomes énergétiquement.

Derniers articles parPerrine Roux (voir tous)


N'oubliez pas de Suivre Fréquence Terre et de partager !
Loading...
5/5 - 1
You need login to vote.
Zones touchées par le Nitrate en France

Nitrates, CO2, la France préfère payer que de se mettre aux normes

2266110829_f

Les amants de Byzance de Mika Waltari (Pocket)

Dans la même thématique :

Utiliser Facebook Pour réagir

Une Réponse à “L’eau de pluie ça se récupère !”
  1. # 19 octobre 2015 à 12:18

    Merci d’avoir parler des citernes souples comme solution pour la récupération de l’eau de pluie. Ce produit n’est pourtant pas nouveau, il existe depuis de nombreuses années dans les domaines de l’industrie et de la protection civile mais il intéresse encore peu de particuliers. Et pourtant il présente un investissement plutôt modéré au regard des économies d’eau que l’on peut réaliser sur le long terme. bonne journée

Laisser un commentaire