2:00 - samedi octobre 1, 2016

L’Hermione ce grand voilier

Lu 1601 fois Jean-Louis Bresson 0 réaction
Le départ de l'Hermione
L'Hermione

Embouchure de la Charente

L’Hermione

L’HERMIONE quitte le port de Rochefort. Des milliers de personnes assistent à la sortie du voilier quittant l’estuaire de la Charente.
C’est une véritable fête populaire. Le temps est de la partie. Les familles, les curieux, les visiteurs venus de la France entière sont arrivés sur place depuis la fin de la matinée. Des groupes ont pris place avec leurs parasols, leurs appareils photos.
Ambiance « Tour de France » pour ce symbole du départ vers de nouveaux horizons.

Spectateurs

L’Hermione

Le jour du départ

L’Hermione

On a pu voir, à la télévision, les derniers préparatifs et les premiers commentaires du public. « Merveilleux, moment historique, émouvant et de toute beauté…. »
Aucun qualificatif n’est oublié pour décrire cette sensation partagée.

Alors, on peut se demander : quelle est cette sensation paisible qui semble naître d’un espoir partagé ?

Tout premièrement, il s’agit sans aucun doute d’un émerveillement devant cette ténacité qu’il aura fallu, dix-sept ans durant, à toute une équipe d’hommes et de femmes, pour réaliser les travaux. Cet émerveillement n’est pas récent. Depuis une décennie, les visiteurs du site de construction ont constamment afflué aux caisses, rendant financièrement possible ce projet.

Il y avait aussi dans le public des férus d’histoire, des passionnés de la mer et des océans, des amateurs de marine à voile, des enfants qui agitaient des drapeaux et qui criaient leur joie !

Une particularité de cette journée et non la moindre, c’est enfin d’avoir pu être pour quelques heures, une sorte de grand rassemblement d’espoir. Le sentiment perceptible et partagé d’une capacité à rêver d’un monde nouveau, à défaut d’un « nouveau monde » devenu impossible sur une Terre dont on connaît, toutes et tous, les limites.

Un bâtiment quitte l’estuaire. C’est un grand voilier. Des milliers d’embarcations l’entourent. Sous les feux du soleil couchant, c’est une véritable île flottante qui accompagne alors l’Hermione vers l’Océan. Dans le public, l’émotion est forte. Consciemment ou pas, des milliers d’hommes et de femmes, ont porté aujourd’hui un regard vivant sur les fabuleuses possibilités qu’offrent le vent et les courants marins.

Il y a quelques années encore, les premiers grands cargos équipés de voilures, portaient à sourire. Le passé nous rappelle pourtant aujourd’hui que de grands échanges internationaux ont pu avoir lieu avant la conquête du moteur et des technologies de ce siècle.

Et si, en conjuguant le meilleur du passé et le meilleur du présent, on parvenait à poursuivre nos échanges internationaux essentiels tout en respectant plus notre milieu naturel ?

C’est un rêve et un espoir qu’il n’est pas interdit de partager.

The following two tabs change content below.
Jean-Louis Bresson

Jean-Louis Bresson

"Guillaume vivait sur ses terres, il y a bien longtemps de cela dans la région de Montpellier, dit-on....! " Un livre est à paraître qui sera signé Guillaume BRESNET et qui fera narration d'une belle rencontre contemporaine, entre deux êtres que tout séparait jusque là : entre un homme d'aujourd'hui ( car nous sommes en 2015 au début de l'histoire ) et son lointain ancêtre GUILLAUME qui vécut lui, au XVIème siècle .... oui, au XVIème siècle, c'est ce qui se dit, ici ou là! Est-ce une rumeur ? Où est la vérité ? Souvent on dira qu'on ne le sait pas ou qu'on ne veut pas le savoir. Il est vrai qu' Au nom de la TERRE, on dit parfois n'importe quoi..... n'est-ce pas ? Et vous, qu'en pensez-vous ? Cordialement, Jean Louis Bresson/ ici17@free.fr / http://frequenceterre.com //
Jean-Louis Bresson

Derniers articles parJean-Louis Bresson (voir tous)


N'oubliez pas de Suivre Fréquence Terre et de partager !
Loading...
0/5 - 0
You need login to vote.
paysage-mer-rocher-gris-bleu-320x200

Ocean austral et Antarctique : en danger aussi ?

TA-bannieremail

Agriculture

Dans la même thématique :

Utiliser Facebook Pour réagir

Un commentaire ?
Laisser un commentaire