3:22 - samedi décembre 3, 2016

Biennale de l’habitat durable de Grenoble

Lu 1407 fois Philippe Boury 0 réaction
© Biennale de l’Habitat Durable Grenoble
© Biennale de l’Habitat Durable Grenoble

La cinquième édition de la Biennale de l’Habitat Durable se tiendra du 9 au 11 avril à Grenoble. L’évènement, créé en 2006, entend accompagner la révolution de l’urbanisme vers un autre mode de construction en offrant aux professionnels de se former et d’échanger avec la population pour imaginer un autre cadre de vie de meilleure qualité, plus respectueux de son environnement et des générations futures.

Vivre la ville durable à travers les usages et les usagers, c’est la thématique de cette cinquième édition qui fera aussi le bilan des éditions précédentes.

© vdcom.ch

© vdcom.ch

Julie Gauthier, de la direction de l’urbanisme à la ville de Grenoble, est en charge de l’organisation de la Biennale de l’Habitat Durable.

« L’objet de la Biennale, c’est de faire un état des lieux sur l’évolution de la construction pour imaginer la ville de demain, tant sur l’habitat que sur les opérations urbaines. Ce n’est pas que le bâtiment qui est concerné, mais tout l’ensemble de « l’habité » : espaces extérieur, espaces publics ou logements. Cela fait de nombreuses années que les professionnels aménagent différemment la ville et nous souhaitons faire un retour sur la manière dont c’est vécu par les usagers. »

Avec le partenariat de Terre TV qui retransmettra l’ensemble de la manifestation, la Biennale se veut pratique et concrète dans les animations et les actions qui se tiendront tout au long des 3 jours.

« Des tables rondes auront lieu pour approfondir les sujets, mais il y aura aussi beaucoup de visites de site parce que quand on a les bâtiments sous les yeux, quand on vit l’espace ensemble, les échanges sont beaucoup plus riches. Il y aura aussi des expositions sur l’espace public, notamment une expo pédagogique pour les enfants « Objectif Terre », sur la connaissance de la terre, sur sa préservation nécessaire et sur l’impact de l’activité humaine sur la planète. Animations, spectacles de rue et spectacles pour enfants sont aussi programmés. »

 

Lieu d’échange d’expériences avec d’autres métropoles ou d’autres pays, la Biennale fait aussi le constat de l’évolution de l’habitat dans les approches des différents acteurs depuis quelques années.

 

« On voit bien que les professionnels savent construire autrement, grâce à la règlementation thermique, grâce au Grenelle de l’environnement, et les recherches et développement de laboratoires qui tentent de répondre aux signaux des spécialistes du climat. La qualité des constructions, sur la performance énergétique, sur le choix des matériaux, sur le suivi du bâtiment a grandement évolué. »

 

La réhabilitation du parc existant et la résolution de la précarité énergétique font aussi partie des approches de l’habitat durable, et de cette Biennale qui porte aussi sa réflexion sur la santé dans l’habitat d’aujourd’hui et de demain.

 

 

« Pour les nouvelles constructions, on demande aux habitants de changer leur comportements.  Pour ces bâtiments qui offrent une enveloppe très performante où l’on doit veiller à ce qu’il n’y ait aucune fuite d’air, la qualité de l’air intérieur doit être encore plus importante qu’avant. La ventilation, les produits utilisés pour les revêtements ou les produits d’entretien, doivent faire l’objet d’une attention particulière. Chacun doit avoir cette préoccupation là dans toute la chaine de la construction de l’habitat. »

 

Pour aller plus loin :

 

© vdcom.ch

© vdcom.ch

 

The following two tabs change content below.
Philippe Boury
Au début des années 80, Philippe Boury s’est lancé, comme tant d’autres, dans l’aventure des radios libres. Il a ainsi participé, de la banlieue lyonnaise à la région parisienne, à la vie de radios militantes, ouvertes sur la société, soucieuses d’être le reflet de la vie locale, culturelle, politique et associative. Militant associatif lui-même, il a toujours souhaité mêlé ses engagements à sa passion de la radio. C’est donc tout naturellement qu’il a choisi de rejoindre l’équipe de Fréquence Terre, dont il partage les intérêts : survie de la planète, sensibilisation à l’écologie, information sur le développement durable.

N'oubliez pas de Suivre Fréquence Terre et de partager !
Loading...
0/5 - 0
You need login to vote.
01072123851

Histoire d’une femme libre de Françoise Giroud (Folio)

L'Aluminium est Cancérigène. Il faut préférer l'inox.

L’aluminium est dangereux pour la santé : comment l’éviter ?

Dans la même thématique :

Utiliser Facebook Pour réagir

Un commentaire ?
Laisser un commentaire