10:41 - jeudi septembre 29, 2016

Microsol, entrepreneuriat social, cuisine en or et cochon d’Inde

Lu 1668 fois Robot Automatique 0 réaction
Microsol

 Améliorer la vie des populations pauvres ne peut se faire sans connaître leurs coutumes et leur histoire, telle est la philosophie de Microsol. En commençant par le Pérou, puis, au fil des succès étendant son champ d’activité au reste du continent latino-américain, l’entreprise a développé et installé ses technologies toujours en partenariat avec des organisations et populations locales. Son premier programme Q’ori Qoncha (en langue quechua « cuisine en or ») a révolutionné la vie de milliers de foyers, simplement mais durablement. Explications :Dans les régions rurales des Andes, les femmes construisent le foyer traditionnel, elles choisissent l’emplacement et les matériaux qui entrent dans son édification ; pierres, vieilles briques d’adobe, terre argileuse, sable voire poils de cochons d’Inde. Notez aussi qu’au Pérou, le cochon d’Inde est bien plus qu’un compagnon domestique ; il est consommé rôti pour sa chair, nutritive et peu grasse (et encore parfois utilisé dans l’accomplissement de certains rituels.) Depuis des millénaires, ils partagent la vie de leurs maîtres autour du foyer, dans la chaleur mais aussi dans la fumée.Loin de s’en plaindre, les occupants des maisons apprécient la présence de la fumée réputée pour ses propriétés. Purificatrice, elle guérit la maladie en repoussant les sortilèges et les punitions divines. Nourrissante aussi puisqu’elles considèrent que les cochons d’Indes s’en repaissent et ne peuvent survivre sans.

La réalité est plus dure ; chaque année, 2 millions de décès dans le monde sont attribués à la mauvaise évacuation des fumées domestiques. Pour vous donner un ordre d’idée, une journée passée à respirer ces fumées revient à fumer 20 paquets de cigarettes.

Microsol, grace à son programme « Q’ori Qoncha », a apporté une solution durable, en douceur. Installer dans ces foyers des fours propres qui dégagent beaucoup moins de fumées toxiques, consomment peu de bois et dont la maintenance est assurée sur place au travers du réseau Microsol. La fumée non rejetée est convertie en certificats de résultat vendus aux entreprises et aux particuliers qui veulent s’impliquer dans le développement durable. Il semblerait bien qu’au Pérou aussi, on puisse faire du feu sans fumée.

Contact :
Arthur Laurent, Président
Tel : (+33) 6 51 98 85 65
alaurent@microsol-int.com
84 quai de Jemmapes, 75010 Paris
http://en.microsol-int.com

The following two tabs change content below.
AVERTISSEMENT : Les communiqués de presse publiés dans cette rubrique ne sont pas rédigés par la rédaction de Fréquence Terre qui se dégage de toute responsabilité des propos qui sont tenus et rédigés par les tiers qui publient dans cette rubrique. Les informations contenues dans cette rubrique ne sont pas vérifiées par nos soins, vous pouvez toutefois nous signaler un contenu qui vous semblerait inapproprié en laissant un commentaire ou en nous contactant directement via notre formulaire de contact (accessible en bas de page).

N'oubliez pas de Suivre Fréquence Terre et de partager !
Loading...
0/5 - 0
You need login to vote.
Rubriques :
nplogo

17ème édition de la Foire « L’Aude a la Bio » de Couiza

prev-next.jpg

La Ruche Qui Dit Oui! de Chamalières

Dans la même thématique :

Utiliser Facebook Pour réagir

Un commentaire ?
Laisser un commentaire