10:33 - vendredi septembre 30, 2016

Simon et les chênes de Marianne Fredriksson (J’ai lu)

Lu 735 fois Pierre Guelff 0 réaction
simon

« Littérature sans Frontières » est une chronique de Pierre Guelff.Part-Editions

« Simon dormait sur la banquette de la cuisine. De là sans doute ses futures sympathies socialistes », écrit Marianne Fredriksson dans son roman « Simon et les chênes ». C’est l’histoire d’un suédois, qui, très jeune, entendait dire : « Les gens se traitent comme des bêtes parce qu’on les traite comme des bêtes ».

simonDès l’enfance, il côtoya Isak, fils de juifs fortunés, qui avait trouvé refuge dans cette famille d’ouvriers car l’ombre des nazis planait aussi sur le Nord. « C’est vrai que beaucoup d’êtres humains désirent le bien mais basculent dans le mal… », clame l’auteure.

Une certaine amitié se tissa entre les deux jeunes garçons, mais Simon, « un enfant qui appartient à la terre, qui porte l’histoire de la terre dans ses cellules, et la sagesse de la nature dans son sang », eut parfois quelques difficultés dans l’existence et, alors, il ne se confiait et ne trouvait du réconfort qu’auprès des chênes.

Il rencontra deux filles. Iza, jeune rescapée d’un camp de la mort, revenue traumatisée de l’enfer, mais devenue d’une violence extrême. Il y a aussi Klara, qui avoua n’être pas digne de lui et qui savait qu’elle allait l’abîmer

Une connaissance de Simon intervint dans cette existence tumultueuse du jeune homme : « Tu ne trouves pas ça bizarre que tout ce qui te vient de l’extérieur tende à te faire croire que tu n’es qu’une chiure de mouche dans l’Univers ? Tandis que ce qui vient de l’intérieur de toi te répète obstinément que tu es tout et que tu as tout. »

La réponse est venue, petit à petit, en deux épisodes : « C’est le savoir, qui est plus fiable que la science. » et « Les gens qui ne s’aiment pas, le font payer cher aux autres ! »

 

The following two tabs change content below.
Pierre Guelff

Pierre Guelff

Pierre GUELFF est journaliste, écrivain (Éditions Jourdan) et chroniqueur radio. À travers ses ouvrages, ses émissions et ses chroniques, il défend avec passion la Nature, les notions de « Terroir », de « Tradition »… À « Fréquence Terre », il anime “Littérature sans Frontières”, "Nature sans Frontières" et "La Nuit porte conseil". Sur son site officiel retrouvez toutes ses émissions radio et tv (RTBF, VivaCité, TV5 Monde), ses ouvrages, sa biographie... Son site officiel

N'oubliez pas de Suivre Fréquence Terre et de partager !
Loading...
0/5 - 0
You need login to vote.
Bastogne2

Quand la nuit porte conseil (16) : Le célèbre « Nuts » à Bastogne

image-11-11-15-11-12-41-ok

Aluminium : toujours aussi dangereux, et toujours aussi présent dans notre vie quotidienne ! Que faire pour limiter sa consommation involontaire ?

Dans la même thématique :

Utiliser Facebook Pour réagir

Un commentaire ?
Laisser un commentaire