9:20 - lundi septembre 26, 2016

Jeûner : tendance chic ou réelle thérapie ?

Lu 1162 fois Marie Fin 1 réaction
image-12-02-21-21-55-55-ok

Le jeûne : tendance chic ou réelle thérapie ?

On voit fleurir depuis quelques dizaine d’années des centres de jeûnes un peu partout dans le monde. Compte tenu des tarifs de ces vacances sans repas, on aurait tendance à préférer un séjour gastronomique, pas forcément plus cher !

Certes, il est évident que ces séjours de jeûne sont profitables à toute une industrie qui a repris cette technique ancestrale de purification à son compte et profit.

Elle est en effet pratiquée depuis des millénaires. Socrate la préconisait, et l’on retrouve sa trace dans de nombreux textes dont la Bible, puisque Jésus le pratiquait également. Certes, ses fins étaient de nature spirituelle. Mais aujourd’hui, on peut s’en servir pour soulager des troubles variés. De nombreuses recherches et études scientifiques ont été menées ces dernières années dan le monde entier afin d’en vérifier les effets thérapeutiques. Il a été démontré son efficacité pour diminuer divers troubles comme l’inflammation chronique de l’intestin, l’hypertension, la pancréatite aiguë, l’arthrite rhumatoïde, certaines maladies pulmonaires, les céphalées, et le surpoids. Mais aussi l’asthme et pathologies cardiaques.

Revenons rapidement sur la réhabilitation récente du jeûne : c’est au 19ème siècle de le médecin américain Isaac Jennings le remit sur le devant de la scène médicale, au cœur d’une approche de la santé reposant sur des principes naturels, appelée par la suite hygiène naturelle. Un peu plus tard, au début du 20ème siècle, le naturopathe Herbert Shelton mit au point un protocole de jeûne strict, c’est à dire à l’eau, et sans exercice physique, offrant ainsi à l’organisme un vrai repos. Une pratique qui par ailleurs donne à l’esprit une acuité inhabituelle.

(Il existe toutes sortes de jeûnes : total, partiel, et les durées de pratique varient également en fonction de l’effet recherché et des pathologies visées. Autrement dit, il y en a pour tous les goûts !)

Si l’expérience vous tente, pourquoi ne pas entrer en contact avec des personnes ayant eu cette expérience pouvant témoigner de leur vécu. Ensuite, à vous de choisir vers quelle méthode vous tourner ( jeûne total ou partiel), et de déterminer sa durée du jeûne. Enfin et surtout, il faut préparer doucement mais sûrement votre organisme à cette épreuve. Il est recommandé d’abandonner toute nourriture carnée et de réduire son bol alimentaire quelques jours avant de se lancer. Sachez également que votre corps va réagir en libérant ses toxines. Ce qui va se manifester par des symptômes passagers comme maux de tête, nausées, douleurs musculaires et odeurs corporelles. Plus la phase préparatoire est respectée, et moins ces symptômes seront importants. De le même façon, la reprise alimentaire est également délicate et doit être effectuée sous contrôle.

Pour un premier jeûne, il peut être rassurant et très utile de pratiquer cette technique dans un centre, auprès de professionnels. Puis, à vous d’en jauger les effets avant de le pratiquer seul ou avec des amis, ce qui évidemment, est plus économique. Mais pour cela, il faut bien se connaître, et approfondir ses connaissances. Sur ce sujet, l’ouvrage du docteur Herbert Shelton intitulé le jeûne est un incontournable.

The following two tabs change content below.
Marie Fin
Je suis une grande voyageuse toujours à l'affût de découvertes, avec une préférence pour l'Orient : Inde en particulier, Asie en général. Ma formation en philosophie m'invite à me poser des questions sur notre façon de vivre, et à trouver des réponses pour l'améliorer. Passionnée de nature, d'environnement, de diététique, je cherche à allier cette nature et cette quête de bien-être pour tous nos auditeurs. Vos suggestions sont les bienvenues !

N'oubliez pas de Suivre Fréquence Terre et de partager !
Loading...
0/5 - 0
You need login to vote.
© Raoni.com

En Amazonie, la déforestation n’élimine pas que des arbres

9782226316165

Quand la nuit porte conseil (21) : Dialogue, sagesse et prédation

Dans la même thématique :

Utiliser Facebook Pour réagir

Un commentaire ?
Laisser un commentaire