3:43 - vendredi septembre 30, 2016

COP 21 : les inquiétudes de la société civile

Lu 839 fois Philippe Boury 0 réaction
© Coalition Climat 21
© Coalition Climat 21

Dans un mois, la COP21, la Conférence des Nations Unies sur le changement climatique, aura entamé ses travaux dans l’espoir d’arriver à un accord ambitieux et contraignant. Mais la société civile, exclue des dernières pré-négociations, reste très pessimiste sur les mesures qui seront prises, et sur la place qui sera accordée à la mobilisation citoyenne.

La Coalition Climat, dont fait partie France Libertés, se dit assez pessimiste sur la volonté du gouvernement d’associer la mobilisation citoyenne à la COP 21. Il y a d’ailleurs des soucis pour organiser la grande Marche pour le Climat.

  • Avec Emmanuel Poilane, le directeur de France libertés.

« Aujourd’hui, le gouvernement soutien la société civile puisque la Coalition Climat 21 a reçu le label « Grande cause » du Premier Ministre pour 2015. On voit donc bien qu’il y a un écho qui est favorable. Mais dès que l’on rentre dans la mise en œuvre de ce que souhaite faire la société civile, on nous met des bâtons dans les roues. Cette grande marche du 29 novembre vise à montrer aux politiques que les citoyens de tous les pays sont engagés sur cette lutte contre le changement climatique. Là, on nous empêche d’organiser une manifestation qui se veut être l’écho de celle du 11 janvier. Que ce soit dans la lutte contre le terrorisme ou dans la lutte contre le changement climatique, on a besoin de savoir que les citoyens sont dans la rue pour faire en sorte que les choses changent. Il faut que l’on puisse transformer l’organisation de nos sociétés pour la promotion d’une société plus sobre et respectueuse de la planète qui puisse préserver l’humanité dans les décennies et les siècles à venir. Cet engagement de la société civile n’est que trop peu entendu par notre gouvernement. »

Parmi les demandes de la société civile il y a celle de France Libertés entre autre qui souhaite que l’eau soit considérée comme un levier d’action pour lutter contre le changement climatique. Un appel qui n’est pas vraiment entendu.

« Il n’est pas entendu à ce jour. Or, tout le monde sait que l’ensemble des conséquences du changement climatique passe par l’eau. Que ce soit les sécheresses, les inondations, les tempêtes, la fonte des glaces, tout est lié à l’eau. Mais pour trouver des solutions, on ne parle jamais de l’eau. Comme si le fait de mettre l’eau au centre de la table allait obliger les Etats à parler des vrais problèmes. Comme ce n’est pas leur ambition, comme cela n’apporte pas de business, ils écartent l’eau. On ne lâche pas, et on essaie de faire valoir, auprès du grand public et des institutionnel, notre vision de la place de l’eau dans le changement climatique. France Libertés publie d’ailleurs un plaidoyer de 60 pages sur ce thème, qui permet de comprendre les liens entre eau et climat. Cela permet également de trouver les idées et les solutions à mettre en œuvre soi-même pour lutter contre le changement climatique par l’eau. »

© France Libertés

© France Libertés

Pour aller plus loin :

 

 

The following two tabs change content below.
Philippe Boury
Au début des années 80, Philippe Boury s’est lancé, comme tant d’autres, dans l’aventure des radios libres. Il a ainsi participé, de la banlieue lyonnaise à la région parisienne, à la vie de radios militantes, ouvertes sur la société, soucieuses d’être le reflet de la vie locale, culturelle, politique et associative. Militant associatif lui-même, il a toujours souhaité mêlé ses engagements à sa passion de la radio. C’est donc tout naturellement qu’il a choisi de rejoindre l’équipe de Fréquence Terre, dont il partage les intérêts : survie de la planète, sensibilisation à l’écologie, information sur le développement durable.

N'oubliez pas de Suivre Fréquence Terre et de partager !
Loading...
0/5 - 0
You need login to vote.
Juliette Espargilière

Les villes de demain seront vertes – Interview de Juliette Espargilière

image-12-08-13-18-31-52-ok

additif monoglutamate monosodique : à quand le scandale ?

Dans la même thématique :

Utiliser Facebook Pour réagir

Un commentaire ?
Laisser un commentaire