12:19 - vendredi septembre 30, 2016

COP21 – Les étudiants soucieux de leur empreinte carbone (rediffusion)

Lu 1427 fois Philippe Boury 0 réaction
© FAGE
© FAGE

La COP21 se termine sur un accord qui semble être de bon augure pour les années à venir. Mais ce résultat ne doit pas empêcher pas les acteurs de terrain de poursuivre leurs initiatives pour que la planète reste vivable.     

Le monde étudiant prend sa part dans cette lutte contre le réchauffement climatique et se mobilise pour trouver les moyens de réduire nos émissions de gaz à effet de serre. La FAGE, la Fédération des Association Générales Etudiantes vient de lancer, à l’occasion de la COP21, son calculateur carbone.

  • Alexandre Leroy est le président de la FAGE.
© FAGE

© FAGE

Qu’est-ce qui à poussé les étudiants et la fédération à mettre au point ce calculateur carbone ?

« Il y a un peu plus d’un an et demi, à l’approche de la COP21, on s’est demandé à la FAGE, quel était le rôle d’une organisation de jeunes et d’éducation populaire dans cette lutte contre le réchauffement climatique, mais aussi dans la prise de conscience de la toute société de l’intérêt du développement durable. On a mené des réflexions qui nous on conduit à créer ce calculateur carbone, en parallèle à une charte d’engagement, pour sensibiliser tous les campus. Cet outil doit nous permettre de faire prendre conscience à toute la communauté de l’enseignement supérieur de l’intérêt de notre propre mobilisation. »

Le monde étudiant est sensibilisé à la protection de la planète ? Est-il malgré tout un gros « gaspilleur » ?

« Je ne sais pas si c’est un grand gaspilleur, mais le monde étudiant est particulièrement engagé et conscient des enjeux qui se sont joués à la COP21 et qui vont se jouer dans les années qui viennent. C’est un terreau assez fertile pour pouvoir travailler et prendre conscience, par exemple, de ne pas laisser un ordinateur branché dans un local d’association, ou d’utiliser un certain type d’ampoule et pas d’autres… L’idée de notre démarche est de capitaliser sur cette volonté de changement, qui est vraiment présente chez les jeunes, en les dotant d’un outil qui nous permettra, dans les mois et les années qui viennent, d’adapter les campagnes de sensibilisation et de faire en sorte que l’on puisse nous même incarner ce changement que l’on appelle auprès de nos responsables politiques ou auprès de la société toute entière. »

Des calculateurs existent déjà… Comment fonctionne le calculateur de la FAGE ?

« Il s’adresse directement aux associations étudiantes. Il fonctionne simplement. Il suffit d’y entrer, toute au long de l’année, ses actions… l’organisation d’un week-end de formation ou d’un déplacement… On renseigne comment on s’y est rendu, qu’est-ce que l’on a organisé… Le logiciel va transformer tout cela en bilan carbone, qui sera édité tous les ans accompagné de conseils, poste par poste, de réduction de l’impact carbone. C’est un outil de suivi qui nous permet d’évaluer les préconisations tous les ans et de faire prendre conscience que l’on peut s’améliorer et que chaque petit geste est utile. Cela doit impulser un changement culturel au long terme. »

Quels types de conseils sont donné aux associations et aux étudiants ?

« On s’appuie sur le bilan carbone de la FAGE. On a joué le jeu et on a des premières préconisations qui s’appuient surtout sur les déplacements… Il s’agit par exemple de privilégier le covoiturage… On peut aussi mettre l’accent sur les circuits courts. Les associations étudiantes organisent énormément d’évènements. Il faut donc les sensibiliser sur l’intérêt social, économique et environnemental de ces circuits courts. Il y a énormément de pistes. Et en parallèle de ce calculateur, on invite les associations à signer une charte d’engagement pour le développement durable, qui porte surtout sur le volet environnemental, qui permet d’identifier des bonnes pratiques et de s’engager au long terme avec toute une liste d’actions. »

Présentation du calculateur au Grands Palais à Paris pendant la COP21 - © FAGE

Présentation du calculateur au Grands Palais à Paris pendant la COP21 – © FAGE

Cette Charte d’engagement pour le développement durable  s’appuie sur les trois piliers du développement durable : social, économique et environnemental…

« On rappelle effectivement les trois piliers mais on est pour l’instant plus sur le volet environnemental. Les signataires s’engagent à mettre en œuvre tout un ensemble de bonnes pratiques pour promouvoir une gestion équilibrée des ressources, opter pour des produits de basse consommation, faciliter l’utilisation de matériaux recyclés… Ils s’engagent aussi à assurer une veille au sein de leur association dans une logique d’amélioration continue en intégrant dans toutes les actions une démarche de développement durable… Le plus important est de sensibiliser, de former, de faire ce travail d’éducation populaire sur les campus en faisant savoir directement aux étudiants, aux enseignants et aux différents personnels que l’association est engagée dans ce processus environnemental. Il faut populariser cette démarche sur les campus, car il y a encore un gros travail à faire. »

 

Pour aller plus loin :

La FAGE résolument engagée pour le développement durable

La Charte d’engagement pour le développement durable de la FAGE

 

 

The following two tabs change content below.
Philippe Boury
Au début des années 80, Philippe Boury s’est lancé, comme tant d’autres, dans l’aventure des radios libres. Il a ainsi participé, de la banlieue lyonnaise à la région parisienne, à la vie de radios militantes, ouvertes sur la société, soucieuses d’être le reflet de la vie locale, culturelle, politique et associative. Militant associatif lui-même, il a toujours souhaité mêlé ses engagements à sa passion de la radio. C’est donc tout naturellement qu’il a choisi de rejoindre l’équipe de Fréquence Terre, dont il partage les intérêts : survie de la planète, sensibilisation à l’écologie, information sur le développement durable.

N'oubliez pas de Suivre Fréquence Terre et de partager !
Loading...
0/5 - 0
You need login to vote.
serafini

Quand la Bande Dessinée mène à la protection des océans..!

BXL 2015 1 ft

Molenbeek : Cris du cœur et « Mon pays sera toi » (3)

Dans la même thématique :

Utiliser Facebook Pour réagir

Un commentaire ?
Laisser un commentaire