12:36 - samedi décembre 3, 2016

L’équilibre acido basique – équilibrez l’acidité de votre corps (1/2)

Lu 2443 fois Marie Fin 2 réactions
© milomarket.com/kosmetika/
© milomarket.com/kosmetika/

Qu’est-ce que l’équilibre acido-basique?

Le concept d’équilibre acido basique nous viennent des thérapeutes (nationnalités) Franz-Xaver Mayr et Howard Hay, à la fin du 19ème début 20ème siècles. En France, il a été généralisé par le français Louis-Claude Vincent, lequel a permi de mesurer certaines caractéristiques du sang humain, dont son pH ou potentiel hydrogène. Plus récemment, c’est le docteur Catherine Kousmine et Christopher Vasey qui ont répandu ce concept en France.

De quoi s’agit-il exactement ? Selon cette théorie, l’organisme peut avoir un fonctionnement optimal quand son équilibre entre l’acide et l’alcalin est respecté. Cela signifie que les différents systèmes d’adaptation et d ‘éliminiation parviennent à gérer tous les apports d’acide ingérés ou produits par le corps. Dans notre corps, certains fluides sont plutôt acides, comme les sucs digestifs par exemple, ce qui leur permet de décomposer les aliments. Le sang quant à lui, doit être plutôt alcalin ou basique. Le pH se mesure sur une échelle de 0 à 14. Grosso modo, on estime l’équilibre atteint quand ce pH urinaire est compris entre 6,5 et 7,5. Il se mesure grâce à un test urinaire ou prise de sang.

On estime que l’acidité est moyenne quand elle est comprise entre 6 et 6,4, et une acidité extrême est comprise entre 5 et 5,9.

En matière de déséquilibre acido basique, on distingue donc deux niveaux : l’acidose métabolique aigüe et l’acidose chronique de faible niveau. La première est grave, elle signifie que l’individu ne parvient pas à éliminer l’excès d’acides par les reins. Le pH du sang cette fois est inférieur à 7,4 dans ce cas. Elle est médicalement reconnue et peut entraîner une hospitalisation d’urgence.

Quant à l’acidose chronique de faible niveau, elle n’est pas vraiment reconnue par la médecine allopathique. Mais les médecines alternatives, chinoises, ayurvédiques, naturopatiques y font largement référence. Elle concerne une grande majorité d’entre nous puisque la vie et l’alimentation moderne nous y portent.

En effet, il semblerait que cette acidité de terrain soit en partie causée en partie par une alimentation acidifiante. Il ne s’agit pas d’aliments dont le goût est acide, comme les agrumes, mais dont la dégradation entraîne la production d’acides fixes, que les reins et la peau n’ont pas le temps d’ éliminer. Les aliments généralement considérés comme acidifiants sont la viande en excès, tous les aliments raffinés, l’alcool et le sucre.

image-11-11-15-11-07-27-okAutres causes de ce déséquilibre : stress, surmenage et excès de médicaments. Par ailleurs, certains individus ont naturellement un faible potentiel de métabolisation des acides innés ou acquis.

Quelles sont les conséquences de ce déséquilibre ? L’organisme est saturé de déchets qu’il n’arrive pas à éliminer. Il va néanmoins chercher à garder son équilibre en puisant dans ses propres réserves de minéraux alcalins. Les os ou les dents vont être ainsi fragilisés. D’autres symptômes sont également fréquents : augmentation des inflammations et infections en tous genres, ralentissement du métabolisme, déminéralisation, diminution du seuil de la douleur, accélération du vieillissement des cellules. Mais aussi fatigue accrue, chute de cheveux, démangeaisons, douleurs articulaires, tendinites et sciatiques, nervosité, troubles du sommeil et grande sensibilité émotionnelle.

L’acidose chronique de faible niveau se traite en réduisant les aliments acidifiants, en alternant protéines animales et végétales en limitant toutes les céréales raffinées. Réduire également les aliments acides et lactofermentés, et priviligier les aliments alcalinisants comme les bananes, pommes de terre, carotte, avocat, chataîgnes, amandes, graines germées, amandes ou millet.

L’on peut également entreprendre une cure de citron : s’il contient beaucoup d’acides citrique, ce dernier est dégradé et éliminé par les poumons, laissant dans l’organisme des sels minéraux alcalins. S’oxygéner et se complémenter avec des préparations minérales alcalines appropriées peut vous aider.

Si l’approche acido basique n’est pas reconnue par la médecine allopatique, elle peut vous éviter de prendre trop de médicaments pour traiter vos maux quotidiens. A vous de voir si elle fait écho en vous, dans ce cas, il ne coûte pas grand chose de faire un test urinaire… ni d’adapter votre alimentation.

Enfin, si je vous disait que notre planète terre elle aussi s’acidifie… Mais c’est un autre sujet.

C’était Marie Fin, chronique nature et bien être pour FT.

The following two tabs change content below.
Marie Fin
Je suis une grande voyageuse toujours à l'affût de découvertes, avec une préférence pour l'Orient : Inde en particulier, Asie en général. Ma formation en philosophie m'invite à me poser des questions sur notre façon de vivre, et à trouver des réponses pour l'améliorer. Passionnée de nature, d'environnement, de diététique, je cherche à allier cette nature et cette quête de bien-être pour tous nos auditeurs. Vos suggestions sont les bienvenues !

N'oubliez pas de Suivre Fréquence Terre et de partager !
Loading...
0/5 - 0
You need login to vote.
ChoozFT

Ardennes françaises mystérieuses (15/61) : CHOOZ : Village numérique

DSCF4579

Quand la nuit porte conseil (59) : Petit geste et évidence

Dans la même thématique :

Utiliser Facebook Pour réagir

2 Réponses à “L’équilibre acido basique – équilibrez l’acidité de votre corps (1/2)”
  1. # 27 novembre 2013 à 19:12

    Bonjour,

    je reste convaincue que manger viande, poisson, produits laitiers est la cause essentielle, première de l’acidose.
    Fraternellement

Laisser un commentaire