9:23 - samedi décembre 10, 2016

Plus de chapeaux ronds pour les Bretons

Lu 3596 fois Marie Léon 0 réaction
© Marie Léon

Plus de chapeaux ronds pour les Bretons. Plus de coiffes pour les bigoudènes non plus. D’ailleurs, qu’est-ce que c’est que ce truc avec les bigoudènes ?  Il y a des tas de coiffes en Bretagne. On dirait qu’on ne connait que celle-là. Pourtant, elle vient d’un minuscule bout du bout du sud du Finistère. Et elle cache toutes les autres.

Alors bon, ils ont quoi les bretons, s’ils n’ont plus de truc sur la tête ?  Des sabots de bois ? Ca, c’était avant. Une mer froide ? C’est vrai. De la pluie ? Vrai aussi. Des tricots marins et des fruits de mer ? Oui. Des crêpes ? Oui. Des alcooliques ? Oui.

Halte. Tout ça, c’est des clichés. C’est vrai, la mer,  c’est pas l’Océan indien. Mais c’est tonique, une eau à 18 degrés dans les bons jours. Non ? Et il ne pleut pas plus qu’à Bordeaux ou à Biarritz. Surtout, on boit autant d’alcool dans d’autres régions.

En Bretagne, il y a aussi  de nombreux écrivains, des poètes, des sculpteurs, des musiciens et des comédiens.  Une vraie terre d’artistes.

Surtout, l’écologie, la nature et l’environnement sont omniprésents. En octobre 2015, le magazine La Vie classait d’ailleurs les quatre départements bretons dans le top 10 des plus écologiques. Dans l’ordre : les Côtes d’Armor à la troisième place et le Finistère à la sixième. Puis le Morbihan et l’Ille-et-Vilaine (septièmes ex-aequo).

Les points forts ? La gestion des déchets. La qualité de l’air. Pour la qualité de l’eau, là, c’est autre chose. Les quatre départements arrivent dans les quarantièmes et soixantièmes places.  Autre point faible ? La protection de la biodiversité. Mais enfin, la vache pie noire est réhabilitée. Il y a un conservatoire de l’abeille noire. On trouve partout des aires marines protégées. Beaucoup d’ îlots accueillent les oiseaux migrateurs. Sans oublier les colonies de sternes en baie de Morlaix.

Bon. Reste le problème des algues vertes. En 2015, leur volume semblait repartir à la hausse. Un vrai cauchemar pour les estivants. Et pour les stations balnéaires. Si vivantes autrefois, elles sont aujourd’hui désertées. L’algue verte, c’est nocif. Un gaz se forme pendant sa putréfaction : le H2S.  Il est très très dangereux pour l’homme car il bloque la respiration. Si on l’inhale pendant quinze minutes, on peut mourir.  La faute aux nitrates, aux élevages intensifs et à la fertilisation des terres agricoles. Finalement, heureusement qu’il reste les clichés pour se marrer…

 

The following two tabs change content below.
Marie Léon

Marie Léon

Chroniqueuse Voyage
Journaliste et écrivain, bretonne et voyageuse, je n'aime pas la cuisine de cantine ni les jeux apéro des clubs. Je vous parlerai de voyages loin des hôtels interchangeables, là où la découverte et le partage sont rois. Sans oublier de bousculer le tourisme de masse, et d'en rire le plus possible.
Marie Léon

Derniers articles parMarie Léon (voir tous)


N'oubliez pas de Suivre Fréquence Terre et de partager !
Loading...
0/5 - 0
You need login to vote.

Ardennes françaises mystérieuses (18/61) : ÉCORDAL : Statue parlante, 13 et alchimie

Soigner les cystites sans antibiotiques

Dans la même thématique :

Utiliser Facebook Pour réagir

Un commentaire ?
Laisser un commentaire