2:40 - dimanche juillet 23, 2017

Soigner les cystites sans antibiotiques

Lu 10259 fois Marie Fin 3 réponses

Comment gérer ses problème de cystite sans recourir aux antibiotiques ?

La cystite est un trouble fréquent chez la femme, un peu moins chez l’homme. Elle est une infection urinaire ayant généralement pour source des bactéries intestinales, de type Escherichia coli. A distinguer des cystalgie, douleur sans infection bactérienne. La cystite est caractérisée par une sensation de douleur à la miction, et à l’envie fréquente d’uriner.

Les cystites aigues doivent être traitées en urgence, avec des antibiotiques. Pour les cystites récidivantes, il est préférable de choisir de se soigner avec des plantes.

En effet, la phytothérapie est particulièrement recommandée dans le cas de cystite et gènes urinaires. Elle évite la prise répétée d’antibiotiques qui ne font qu’anéantir les bactéries en cause, sans s’attaquer au problème de fond, qui est le terrain. Depuis quelques années, on trouve en pharmacie divers traitements à base de plantes. Il faut bien les choisir, en s’assurant que le dosage de principes actifs est suffisant. N’hésitez pas à comparer avec des produits de magasins diététiques ou biologiques, pas forcément plus chers.

La plante par excellence de la cystite est la canneberge, baie proche de l’airelle. Elle est largement utilisée dans les produits pharmaceutiques : facile à consommer, car elle se présente la plupart du temps sous forme de gélules. Son effet est anti bactérien.

Côté tisanes, l’aubier de tilleul est recommandée : il s’achète sous forme de grands bâtons à faire bouillir 20 minutes : 4 bâtons dans un litre d’eau froide, à siroter toute la journée.

Autre plante : la busserole semble efficace contre les cystites aigües. Elle est également appelée raisins d’ours et a pour principe actif l’arbutine, qui n’est métabolisée qu’au niveau des voies urinaires, où elle se transforme en quinones, aux propriétés antiseptiques. Voilà pourquoi elle a bonne réputation face aux cystites aigües. Comme traitement, vous pouvez choisir les gélules dosées entre 100 et 200 mg d’extrait sec, deux fois par jour au moment des repas, pendant dix jours maximum, 5 cures par an tout au plus.

A savoir, cette plante est contre indiquée chez la femme enceinte, déconseillée chez la femme allaitant.

Busserole

L’échinacée reconnue pour ses propriétés immunostimulantes va aider à prévenir les infections par le renforcement du système immunitaire.

Echinacées

D’autres plantes peuvent également être utilisées dès l’apparition des premiers symptômes : l’ortie va augmenter le flux urinaire, et donc chasser les bactéries. A éviter pendant la grossesse.

La prêle des champs améliore également la circulation des voies urinaires : ses vertus diurétiques lui viennent des saponines, qui permettent d’évacuer les bactéries en dehors du tractus urinaire.

Enfin, dernier exemple de plante utile en cas de cystite : l’hydraste du Canada contient un alcaloïde qui se concentre dans la vessie, et empêche les bactéries d’y adhérer plutôt que de tuer les agents infectieux comme le font les antibiotiques.

En prévention, des infusions de chicorée se révèlent très utiles, car cette plante favorise crée les conditions nécessaires à l’apparition de bonnes bactéries dans les intestins : autrement dit, elle alcalise le terrain. Mais aussi, les probiotiques peuvent aider à rétablir ce terrain.

ortie

Quelques mesures de bon sens peuvent également atténuer les symptômes : éviter les douches vaginales, les tampons, sous vêtements synthétiques et vêtements trop serrés. Utiliser un gant de toilette et serviette différentes pour l’hygiène de l’anus et de la vulve, et s’essuyer de l’arrière à l’avant.

prêle des champs

Côté régime alimentaire, réduire tous les sucres rapides qui acidifient le corps, et favorise ainsi l’installation de mauvaises bactéries. Mais aussi tout ce qui va acidifier comme les viandes grasses ou encore l’alcool et les excitants. Il est essentiel de boire beaucoup d’eau. Si les crises ne passent pas, pourquoi ne pas consulter un naturopathe : dans certains cas, les cystites peuvent avoir pour cause une allergie alimentaire, ou des carences.

The following two tabs change content below.
Marie Fin
Je suis une grande voyageuse toujours à l'affût de découvertes, avec une préférence pour l'Orient : Inde en particulier, Asie en général. Ma formation en philosophie m'invite à me poser des questions sur notre façon de vivre, et à trouver des réponses pour l'améliorer. Passionnée de nature, d'environnement, de diététique, je cherche à allier cette nature et cette quête de bien-être pour tous nos auditeurs. Vos suggestions sont les bienvenues !

Plus de chapeaux ronds pour les Bretons

Dossier spécial « Fréquence Terre » : Mourir, puis donner la vie

Suggestions
3 Responses to “Soigner les cystites sans antibiotiques”
  1. Sylvia M.
    # 16 juin 2017 at 19:02

    Bonjour,Très intéressant cet article. Pour ma part j’ai souffert de cystites récidivantes pendant environ 6 ans. J’ai progressivement développé des cystites abactériennes à cause de l’inflammation chronique de ma vessie et une hypersensibilité aux bactéries (meme quand les taux étaient inférieurs au seuil considéré comme pathogène par le labo). Cette inflammation a été aggravée par les remèdes alternatifs que sont la busserole et la canneberge car ce sont des substances aux propriétés acidifiantes sur les urines. Je pratiquais moi aussi un régime végétarien très strict pour tenter de réduire l’acidité de mes urines et j’ai pu l’assouplir avec l’arret des compléments à base de Cranberry.Je me suis orientée vers le D-Mannose et en quelques mois tout à disparu. Marie Fin peut etre pourriez vous faire un autre article sur ce principe actif méconnu et pourtant 100 fois plus efficace que la cranberry? Merci.

  2. # 18 décembre 2013 at 08:05

    Saluuuut,
    je n’ai qu’un rein et de mes 18 ans après une intervention sur l’ovaire droit j’ai souffert de cystite. j’en arrivais à uriner du sang. Médicaments de tous ordres et jusqu’en 1978, rien ne changeait.
    Puis une crise plus puissante incita un urologue à me parler dialyse.
    Je préférais mourir et j’ai refusé.
    MAIS un monsieur qui soignait à la façon d’Edgar Cayce me dit « Changez d’alimentation pour changer votre vie ».
    J’ai entendu : je suis devenue végétarienne puis presque végétalienne (un oeuf qui vient de poules qui meurent de vieillesse) et la cystite a totalement disparu !!!!
    A ce jour, j’ai 76 ans. Mon rein va très bien. Merci. Je vis dans la Joie et la Gratitude.

    • # 18 décembre 2013 at 10:50

      Merci pour votre témoignage ! Très intéressant en effet. Vous parlez à une convaincue : j’ai 36 ans et je suis végétarienne depuis 13 ans.
      Bonne continuation et longue vie à vous dans la Joie !

Leave a Reply