9:06 - mercredi septembre 28, 2016

Pourquoi faire une cure de printemps

Lu 1828 fois Marie Fin 1 réaction
image-13-04-27-16-47-05-ok

Autrefois, la cure de printemps était quasi obligatoire : la fin de l’hiver, c’était aussi la fin des réserves de l’hiver. Tout le monde s’y mettait donc d’office, bon gré ou mal gré ! Aujourd’hui, cette tradition s’est un peu perdue, et pour cause ces supermarchés toujours pleins de tentations, quelque soit la saison. C’est dommage, car elle est bénéfique à l’organisme à bien des égards.

En effet, elle permet de le nettoyer, de le désintoxiquer, permettant ainsi une meilleure forme et un regain d’énergie. Pour cela, il convient de donner un petit coup de pouce à nos organes chargés de nous débarrasser des déchets. Eux aussi sont fatigués par une alimentation plus riche en hiver. Par ailleurs, notre vie moderne nous expose à diverses pollutions comme les métaux lourds, les additifs alimentaires, ou encore les toxines endogènes, produits par notre propre organisme. Il est donc recommandé d’aider le foie, les reins et les intestins. A cet effet, de nombreuses plantes vous y aideront : Chardon-Marie pour le foie par exemple, aubier de tilleul, genévrier ou busserole pour les reins, les pro et prébiotiques pour les intestins, et la bardane pour purifier le sang. A prendre en comprimés ou en tisanes selon le goût de chacun.

Ce travail doit s’accompagner d’une diminution de consommation d’aliments néfastes : le sucre tout d’abord, l’alcool, les excitants genre caféine. L’idéal est de stopper leur consommation pendant la cure. Par ailleurs, il est recommandé de mettre l’accent sur les glucides complexes, comme le riz complet, les fruits et légumes frais, de saison, en favorisant les jus frais, les graines germées, les tisanes, et en limitant les protéines animales, viandes et produits laitiers. C’est l’occasion de tester le tofu !

Par ailleurs, on peut aussi en profiter pour choisir des activités calmes, artistiques notamment, d’accompagner cette cure par une détox d’écran : limiter l’usage d’internet, faire un ou deux jours sans écran par semaine pour limiter le stress. Accompagner ces efforts par des marches dans la nature, de l’exercice modéré, beaucoup d’apport hydrique et moins de calories.

Si le cœur vous en dit, il est possible de poursuivre cette cure par un jeûne de 36 heures pour les plus motivés, ou d’une monodiète de saison. Il s’agit dans ce cas de ne consommer qu’un seul aliment pendant un à quelques jours. La monodiète de raisin étant l’une des plus populaires.

Cette cure se pratique en général deux fois par an, généralement au printemps et en automne. Mais pourquoi ne pas s’y mettre plutôt quand l’organisme le demande ? Quant à sa durée, le plus longtemps sera le mieux, selon les capacités et la motivation de chacun !

Pour une action ciblée et personnalisée, l’aide d’un naturopathe vous sera précieuse : il vous permettra de mettre au point un programme sur mesure, pour récupérer encore plus vite !

The following two tabs change content below.
Marie Fin
Je suis une grande voyageuse toujours à l'affût de découvertes, avec une préférence pour l'Orient : Inde en particulier, Asie en général. Ma formation en philosophie m'invite à me poser des questions sur notre façon de vivre, et à trouver des réponses pour l'améliorer. Passionnée de nature, d'environnement, de diététique, je cherche à allier cette nature et cette quête de bien-être pour tous nos auditeurs. Vos suggestions sont les bienvenues !

N'oubliez pas de Suivre Fréquence Terre et de partager !
Loading...
0/5 - 0
You need login to vote.
Escombres-et-le-Chesnois

Ardennes françaises mystérieuses (19/61) : ESCOMBRES-ET-LE-CHESNOIS : La Belle et le berger, le sorcier et le diable

9782258117853ft300

Le Bois et la Source de Sylvie Anne (Presses de la Cité)

Dans la même thématique :

Utiliser Facebook Pour réagir

Un commentaire ?
Laisser un commentaire