9:09 - samedi octobre 1, 2016

Anarchisme et non-violence : utopie ou dessein concevable ?

Lu 828 fois Pierre Guelff 2 réactions
DSC02884ft

PGF FT300Dernièrement, j’ai interviewé Matthieu Ricard, moine bouddhiste, traducteur du dalaï-lama mais, surtout, pour moi, un scientifique spécialisé dans les neurosciences. À un moment donné, il évoqua l’« anarchisme » existant dans divers pans de la société, assimilant ce terme aux notions de désordre, trouble, subversion, violence extrême… Sans nier cette réalité historique, je lui ai fait part – à son étonnement ! – de l’existence d’un « anarchisme pacifiste » (ou non-violent) ou « pacifisme libertaire », dont le principal symbole est le fusil brisé (Photo : IRG – Internationale des Résistants à la Guerre). De quoi s’agit-il ?

IRG« C’est une philosophie et un courant politique qui prône l’établissement d’une société anarchiste sans recourir à des moyens violents. Elle fonctionne par l’écoute et le respect de toutes les personnes présentes dans la société, le choix de la non-utilisation de la violence, le respect de l’éthique, et une place importante est faite à l’empathie, à la compassion… (…) Partant du constat que la violence est le fondement du pouvoir, l’utilisation de la violence par un anarchiste revient précisément à légitimer le principe qu’il combat. Si l’anarchiste est contre le pouvoir, comment peut-il lui-même l’utiliser pour arriver à ses fins ? Le raisonnement anarchiste non-violent s’appuie sur l’affirmation que la fin ne justifie pas les moyens. (…) Les méthodes non violentes paraissent être le moyen d’action le plus conforme aux théories anarchistes ; elles constituent une force qui permet d’éviter les conséquences autoritaires de la violence. »[1]

DSC02884ftGeorges Brassens se déclara anarchiste non-violent : « Pour moi, l’anarchie est une philosophie et une morale dont je me rapproche le plus possible dans la vie de tous les jours, j’essaie de tendre vers l’idéal. L’individualisme, ce n’est pas seulement de la révolte, c’est plutôt un amour des hommes. La révolte n’est pas suffisante, ça peut mener à n’importe quoi, au fascisme même. »

Encore peu connu, ce mouvement commencerait à faire son chemin comme étant une sérieuse riposte à diverses menaces totalitaires (ou à certaines de leurs funestes réalisations) qui mettent en péril notre société.

Utopie ou dessein concevable ?

tout-ce-qui-parle-728x90

             [1] Quelques sources et références : « Anarchisme et Non-Violence », revue, André Bernard, France, Brassens : « Apostrophes », Antenne 2 (chaîne de télévision devenue France 2), archives INA, Éditions Aden, 2010, Belgique, Éditions Gallimard, 2011, France…

Musique : Georges Brassens, Le Gorille, Music Sessions,2007.

The following two tabs change content below.
Pierre Guelff

Pierre Guelff

Pierre GUELFF est journaliste, écrivain (Éditions Jourdan) et chroniqueur radio. À travers ses ouvrages, ses émissions et ses chroniques, il défend avec passion la Nature, les notions de « Terroir », de « Tradition »… À « Fréquence Terre », il anime “Littérature sans Frontières”, "Nature sans Frontières" et "La Nuit porte conseil". Sur son site officiel retrouvez toutes ses émissions radio et tv (RTBF, VivaCité, TV5 Monde), ses ouvrages, sa biographie... Son site officiel

N'oubliez pas de Suivre Fréquence Terre et de partager !
Loading...
0/5 - 0
You need login to vote.
Les Hautes Rivièresft500

Ardennes françaises mystérieuses (33/61) : LES HAUTES-RIVIERES : Au pays des clous et de la broche aux sorciers

Gingembre © utile.fr

Le gingembre : aliment miracle !

Dans la même thématique :

Utiliser Facebook Pour réagir

2 Réponses à “Anarchisme et non-violence : utopie ou dessein concevable ?”
  1. Guelff
    # 15 septembre 2016 à 21:03

    Merci, Dominique. Je prends note.

  2. Dominique de York
    # 24 août 2016 à 17:44

    Cher Pierre,

    Merci pour ce billet. Je voulais te rappeler (ou t’apprendre) qu’un très grand anarchiste pacifiste, Louis Lecoin est le seul à avoir fait plier De Gaulle qui a octroyé un statu aux objecteurs de conscience français en suite de l grève de l faim du camarade Lecoin.

    Si tu les trouve encore, je t’invite à te procurer un exemplaire du « Cours d’une vie », autobiographie de ce véritable héros sans fusil.

Laisser un commentaire