12:39 - samedi décembre 3, 2016

méditer pour se sentir mieux dans son corps et dans sa tête

Lu 1489 fois Marie Fin 1 réaction
image-11-11-15-11-28-59-ok

Les effets de la méditation sont l’objet d’études scientifiques de plus en plus nombreuses, partout dans le monde. En France, c’est notamment le moine bouddhiste (et scientifique ?) Mathieu Ricard connu également pour ses entretiens avec le Dalaï Lama qui encourage ces travaux et participe à ces expériences, en neurosciences notamment.

De façon plus spécifique, ses effets sont testés par des médecins sur des thématiques corporelles précises, comme l’hypertension, les mots de dos, la gestion de la maladie et de ses effets psychiques.

Aux Etats Unis, ce sont principalement les travaux du professeur Jon Kabat Zin qui, dans les années 1990 a mis au point la méditation de pleine conscience, un outil laïque, bien qu’inspiré des traditions orientales. Cet état consiste en une conscience vigilante, dénuée de jugement et concentrée sur l’état présent.

Des chercheurs ont testé une quarantaine de malades souffrant de lombalgie chronique modérée. Plus de 75% d’entre eux ont suivi scrupuleusement le programme de huit séances hebdomadaires d’apprentissage, et ont même continué leur pratique pendant 3 mois au delà des l’expérience. Plus de la moitié d’entre eux ont diminué leur consommation de médicaments destinés à soulager la douleur et combattre l’insomnie.

Une autre expérience menée aux Etats Unis sur des personnes souffrant d’hypertension a montré que la pratique de la méditation transcendantale, (une autre forme issue de l’Inde), permet aux malades de baisser la tension artérielle de façon plus conséquente que si ces mêmes malades suivaient un régime et faisaient de l’exercice. En 2007, un rapport publié par les autorités médicales américaines a confirmé les effets hypotenseurs de la méditation transcendantale ainsi que d’autres formes de relaxation issues de traditions bouddhiste zen ou chinoise.

Enfin, c’est sur le psychisme que les effets de la méditation ont été également testés, en Caroline du Nord cette fois. Plus de 130 personnes ont reçu une formation aux techniques de méditation, puis ont été encouragées à pratiquer tous les jours à raison d’une ou plusieurs séances de 15 à 20 minutes. Après quelques mois, les chercheurs ont observé chez les participants des améliorations de l’état de stress et d’anxiété de 14 à 36% selon la pratique, et de 50% chez ceux qui avaient une pratique plus soutenue.

En France, la méditation de pleine conscience est un outil de travail dans différents hôpitaux parisiens, à Sainte Anne notamment. Le psychiatre Christophe André est l’un des premiers à avoir introduit ces techniques en milieu hospitalier ; il les utilise dans la prévention de rechute de troubles anxieux et dépressifs. Quant à Lisa Letessier, elle a été recrutée à l’hôpital Georges Pompidou à Paris pour faire des thérapies comportementales et cognitives et utiliser la méditation transcendantale. Ses patients sont atteints de cancers ou de pathologies cardiaques. Grâce à la méditation, ils se réapproprient leur corps, apprennent à gérer leur stress et les émotions notamment de tristesse, liées à leur état de santé.

Selon Lisa Letessier, la France a trente ans de retard par rapport aux Etats Unis dans l’utilisation de ces pratiques qui restent trop minoritaires et marginales alors que d’après le psychiatre Christophe André: « la méditation de pleine conscience a été validée par tout un corpus de publications dans des revues scientifiques et dans ses formes codifiées à l’hôpital, c’est un outil laïque ».

Au delà de nos représentations et préjugés, dans le pays le plus grand consommateur d’anti-dépresseurs et d’anxiolytiques au monde, il peut valoir la peine de s’informer plus en détails sur ces pratiques, économiques et naturelles. Pour ma part, je dois dire que la méditation m’a permis d’arrêter de fumer. Pour plus d’informations, je vous renvoie au site de l’association pour le développement de la peine conscience : association-mindfulness.org ou celui de la méditation transcendantale :

C’était Marie Fin, chronique Nature et Bien être pour fréquence terre.

The following two tabs change content below.
Marie Fin
Je suis une grande voyageuse toujours à l'affût de découvertes, avec une préférence pour l'Orient : Inde en particulier, Asie en général. Ma formation en philosophie m'invite à me poser des questions sur notre façon de vivre, et à trouver des réponses pour l'améliorer. Passionnée de nature, d'environnement, de diététique, je cherche à allier cette nature et cette quête de bien-être pour tous nos auditeurs. Vos suggestions sont les bienvenues !

N'oubliez pas de Suivre Fréquence Terre et de partager !
Loading...
0/5 - 0
You need login to vote.
Stop aux ravageurs dans mon jardin

Stop aux ravageurs dans mon jardin !

DSC01834bis300couve

« Les Enfants de Salomon » (7/7) d’Hugues Berton et Christelle Imbert (Éditions Dervy) : Un chemin d’ouverture

Dans la même thématique :

Utiliser Facebook Pour réagir

Un commentaire ?
Laisser un commentaire