7:12 - jeudi mai 25, 2017

Pourquoi apprendre à consommer moins de médicaments ?

Lu 7670 fois Marie Fin 1 respond
Consommer moins de médicaments
Consommer moins de médicaments

Le bien-être est essentiel pour une vie harmonieuse et heureuse. Il nous suffit de passer une journée un peu patraque, avec un dos en vrac ou une rage de dent pour apprécier notre état “ normal ” pour la plupart d’entre nous : un état sans douleur ! Il est donc tout à fait légitime de vouloir se soulager dès que les maux s’emparent de notre enveloppe charnelle. D’autant qu’avoir mal, ça sape aussi le moral à la longue.

Pour autant, en France, 2ème marché mondial du médicament après les Etats-Unis, la consommation de médicaments peut paraître excessive, et pas toujours justifiée. S’avaler un anti-douleur au moindre frisson, ou dès que la température augmente un peu, voilà qui peut être plus dommageable que profitable…

Car la douleur est un message du corps à l’esprit : comme un appel à regarder de plus près à la partie du corps qui réclame de l’attention. Plutôt que de faire taire le symptôme, il semble plus logique de s’attaquer à la cause. Sinon, la douleur ne fait que revenir, s’installer, devenir chronique et parfois même, évoluer en s’empirant généralement. Un seul exemple : un état fébrile n’est pas agréable, mais en général, le corps s’en sert pour se nettoyer, réclame du repos pour mener à bien son travail de défense de l’organisme. Permettre à son corps de faire son travail, c’est lui donner le temps de guérir sans recourir à une aide extérieure. C’est guérir naturellement. (Ce qui souvent ne prend pas plus de temps qu’avec une prise de médicaments !)

Prendre l’habitude d’avaler des médicaments au moindre petit symptôme, c’est aussi réduire leur efficacité, et devoir prendre des doses plus importantes dans le temps : un véritable cercle vicieux ! Plus je me soigne, et moins j’en ressens le soulagement !

Par ailleurs, savons nous vraiment ce que nous avalons ? Si la composition des médicaments est indiquée sur les emballages, nous ne sommes pas tous des experts en chimie, sachant ce qui se cache derrière des noms barbares…Sans compter le risque d’interactions médicamenteuses dont le nombre de victimes par an est encore un sujet très tabou dans l’hexagone… Sans parler non plus des contrefaçons fabriquées aux quatre coins du globe et vendues sur internet : là encore, qu’avale-t-on ? Si un scandale n’a pas encore éclaté, il ne saurait tarder !

Enfin, une récente étude* montre qu’une réduction de la consommation de médicaments permettrait l’économie de 10 milliards d’euros en trois ans ! Sans parler du gâchis : 10% des médicaments seraient jetés sans avoir été utilisés !

Non seulement la sécurité sociale se porterait mieux, notre porte monnaie également, et peut-être aussi nous même !

Alors qu’attendez-vous pour passer au régime de médicaments ? Des astuces ? Des conseils ? Pour cela, je vous donner RDV la semaine prochaine !

*Voir le site www.topsanté.com : article “ Médicaments : une étude prône la réduction de consommation.”

Notes de l’auteur : il est évident que sans traitements, certaines pathologies lourdes prendraient la vie des malades. Mon propos n’est pas d’arrêter de se soigner, mais de viser à une utilisation raisonnée et raisonnable de médicaments.

The following two tabs change content below.
Marie Fin
Je suis une grande voyageuse toujours à l'affût de découvertes, avec une préférence pour l'Orient : Inde en particulier, Asie en général. Ma formation en philosophie m'invite à me poser des questions sur notre façon de vivre, et à trouver des réponses pour l'améliorer. Passionnée de nature, d'environnement, de diététique, je cherche à allier cette nature et cette quête de bien-être pour tous nos auditeurs. Vos suggestions sont les bienvenues !

En forme grâce aux baies

” L’Odyssée” : Au-delà du film et du tournage…!

Suggestions
Vous souhaitez réagir ?
Leave a Reply