1:35 - lundi décembre 5, 2016

Le braconnage des éléphants prive le tourisme africain de 25 millions de dollars

Lu 174 fois Robot Automatique Commentaires fermés sur Le braconnage des éléphants prive le tourisme africain de 25 millions de dollars
Thumbnail for 324442

Quelque 110.000 éléphants africains ont été tués au cours de la dernière décennie, victimes du trafic d’ivoire, selon l’Union internationale pour la protection de la nature (UICN)-AFP/Archives/CARL DE SOUZA

Mettre fin au massacre d’éléphants pour leurs défenses pourrait accroître de 25 millions de dollars (23 millions d’euros) les revenus annuels du tourisme en Afrique, ce qui ferait plus que compenser le coût de la lutte contre le braconnage, selon une étude.

Cette somme est faible par rapport à la valeur estimée du marché noir de l’ivoire en Chine mais représente tout de même environ un cinquième des revenus touristiques des parcs de quatorze pays où vivent la moitié des éléphants d’Afrique, précise l’étude parue mardi dans la revue Nature Communications.

Le manque à gagner pour le tourisme africain dû au braconnage est « substantiel » et « plus élevé que les sommes nécessaires pour mettre un terme au déclin des éléphants en Afrique de l’Est, de l’Ouest et australe », écrivent les auteurs.

La protection des éléphants est donc « une décision d’investissement sage pour les pays des régions de savane en Afrique », concluent-ils.

Le président Kenyatta a mis le feu le 30 avril 2016 dans le parc national de Nairobi au Kenya à la plus grande pile d'ivoire (10 pyramides) comprenant défenses d'éléphants, figurines en ivoire et cornes de rhinocéros.-AFP/Archives/CARL DE SOUZA

Le président Kenyatta a mis le feu le 30 avril 2016 dans le parc national de Nairobi au Kenya à la plus grande pile d’ivoire (10 pyramides) comprenant défenses d’éléphants, figurines en ivoire et cornes de rhinocéros.-AFP/Archives/CARL DE SOUZA

Le commerce de l’ivoire est estimé à près de 600 millions de dollars annuels, illustrant les « difficultés économiques de la protection des éléphants », admettent les auteurs.

La population des éléphants d’Afrique a diminué au total d’environ 30% entre 2007 et 2014, selon l’étude.

Les défenses des éléphants sont utilisées pour être sculptées dans certaines régions d’Asie où être propriétaire de tels objets est un signe de richesse.

Les chercheurs ont utilisé les données disponibles sur le comportement des touristes et la densité des populations d’éléphants pour cette étude, selon eux la première à quantifier « les bénéfices économiques perdus » à cause du braconnage.

Les touristes sont plus enclins à visiter des parcs avec beaucoup d’éléphants et chaque animal supplémentaire augmente les visites de 371%, ont-ils calculé.

Il en va différemment pour les forêts d’Afrique centrale, où les éléphants sont plus difficiles à observer et où leur nombre est moins lié aux revenus du tourisme.

Lire l’article complet : Sciences et Avenir

The following two tabs change content below.
AVERTISSEMENT : Les communiqués de presse publiés dans cette rubrique ne sont pas rédigés par la rédaction de Fréquence Terre qui se dégage de toute responsabilité des propos qui sont tenus et rédigés par les tiers qui publient dans cette rubrique. Les informations contenues dans cette rubrique ne sont pas vérifiées par nos soins, vous pouvez toutefois nous signaler un contenu qui vous semblerait inapproprié en laissant un commentaire ou en nous contactant directement via notre formulaire de contact (accessible en bas de page).

N'oubliez pas de Suivre Fréquence Terre et de partager !
Loading...
0/5 - 0
You need login to vote.
Thumbnail for 324404

« La gestion de nos ressources ne tient pas compte des normes environnementales », Abdoul …

Thumbnail for 324482

Jean-Luc Mélenchon, favorable à la scolarisation des enfants handicapés

Dans la même thématique :

Comments Closed

réactions fermées