3:51 - mardi juin 27, 2017

Des sphères sous-marines pour stocker l’électricité verte

Lu 253 fois Robot Automatique Commentaires fermés sur Des sphères sous-marines pour stocker l’électricité verte

Les énergies renouvelables permettent de produire une très grande quantité d’électricité. Mais leur talon d’Achille est que cette production se fait de manière intermittente. Trouver des manières de stocker cette surproduction ponctuelle afin de l’injecter dans le réseau en dehors des périodes de production est donc indispensable. C’est dans cette optique que l’institut allemand Fraunhofer IWES (Institut für Windenergie und Energiesystemtechnik) teste actuellement un système de stockage fait de volumineuses sphères immergées à grande profondeur. Le principe du dispositif est assez simple. Chacune de ces sphères censée mesurer 30 mètres de diamètre est connectée à un système de production d’électricité verte (champ photovoltaïque, ferme éolienne, dispositif marémoteur…).

Lors des périodes de forte production d’énergie, l’électricité excédentaire qui ne peut être injectée dans le réseau est utilisée pour faire fonctionner les pompes à l’intérieur des sphères. Ces dernières expulsent alors petit à petit l’eau qu’elles renferment. Se crée un différentiel de pression entre l’intérieur et l’extérieur de la sphère, d’autant plus important que les sphères sont immergées à grande profondeur. Lorsque l’électricité vient à manquer, les sphères restituent alors cette énergie en laissant l’eau s’y engouffrer à travers un jeu de turbines qui produit alors de l’électricité. L’objectif de ce projet baptisé StEnSEA (pour “Stored Energy in the Sea”) est que chacune de ces sphères soit en mesure de produire 20 MWh.

Le projet semble bien avancé puisque les équipes allemandes ont procédé mi-septembre 2016 à l’immersion d’un prototype à l’échelle 1/10e (3 mètres de diamètre) de l’une de ces sphères. Cette dernière, mise en place dans le lac de Constance (à la frontière avec la Suisse) à une profondeur de 100 mètres, fait actuellement l’objet d’une campagne de tests pour une durée de quatre semaines.

Légende image : Préparation à l’immersion du prototype de sphère à l’échelle 1/10è. © Fraunhofer IWES

Une fois ce test achevé, l’étape suivante sera de trouver une zone marine en Europe permettant un essai de plus grande ampleur avec, cette fois, des sphères de stockage à la taille réelle (30 mètres de diamètre donc) explique l’institut dans un communiqué.

Lire l’article complet : Sciences et Avenir

The following two tabs change content below.
AVERTISSEMENT : Les communiqués de presse publiés dans cette rubrique ne sont pas rédigés par la rédaction de Fréquence Terre qui se dégage de toute responsabilité des propos qui sont tenus et rédigés par les tiers qui publient dans cette rubrique. Les informations contenues dans cette rubrique ne sont pas vérifiées par nos soins, vous pouvez toutefois nous signaler un contenu qui vous semblerait inapproprié en laissant un commentaire ou en nous contactant directement via notre formulaire de contact (accessible en bas de page).

SWOT, un satellite pour mesurer la ressource en eau douce

Vous ne regarderez plus jamais les avocats de la même façon

Suggestions
Commentaires fermés