10:37 - lundi juillet 24, 2017

La Chine, futur « champion du monde » de la lutte contre le réchauffement ?

Lu 336 fois Robot Automatique Commentaires fermés sur La Chine, futur « champion du monde » de la lutte contre le réchauffement ?

Après l’euphorie des ratifications simultanées de l’accord de Paris par la Chine et les États-Unis en septembre dernier, c’est le temps des spéculations suscitées par l’arrivée de Donald Trump à la présidence américaine. Quartz, le magazine en ligne américain voit dans la puissance chinoise le nouveau chef de file dans la lutte mondiale contre le réchauffement climatique. 6th Tone, média en ligne chinois, relaie, lui la parole de Greenpeace qui appelle l’Europe et la Chine à jouer ce rôle de leader. Et les deux articles de rappeler les chiffres très prometteurs de réduction des gaz à effet de serre de l’élève chinois. Autre son de cloche du côté du site d’informations Down to Earth adossé à un think tank écologiste indien, si les États-Unis se retirent de l’accord de Paris, ni la Chine, ni l’Inde ne feront les efforts qui leur sont demandés. Quartz a peut-être raison de titrer  » Les temps désespérés.

Naissance risquée au Timor oriental

Le Timor oriental affiche l’un des taux de mortalité infantile et maternelle les plus élevés au monde. En cause, l’extrême pauvreté d’une population malnutrie, isolée par les montagnes, les pluies, ainsi qu’un très faible maillage sanitaire dans un pays encore très jeune, et qui a eu à subir deux occupations étrangères et des guerres. Un programme mis en place par un centre hospitalier forme actuellement des sages-femmes recrutées au sein de la population. Le Timor est une constellation linguistique qui suppose la maîtrise de plusieurs langues locales pour les soignants. Le reportage de Sapiens suit une de ces sages-femmes, qui assurent de plus en plus le lien entre les futures parturientes et l’hôpital.

Taïwan : les vestiges de la très brève colonie espagnole probablement confirmée

Nouvel espoir pour l’équipe sino-espagnole d’archéologues travaillant sur le champ de fouilles de l’île de Heping Dao. Pourquoi le squelette aux bras croisés sur la poitrine, trouvé en début de ce mois dans les fouilles du cimetière de l’ancienne place forte espagnole San Salvador de Quelung est-il si important pour ces scientifiques ? Ceux-ci pourraient avoir mis la main sur les restes d’un Espagnol, l’un de ceux qui qui avaient participé à la colonisation de l’île, aussitôt évincés par la puissance concurrente du moment, les Hollandais. Les analyses d’ADN et du tartre dentaire pratiquées sur d’autres restes humains selon le quotidien espagnol El Pais ont déjà livré de premières confirmations : certains de ces individus avaient vécu sur trois continents.

Espèces invasives : l’iguane vert n’est plus le bienvenu à Taïwan

Toujours à Taïwan, mais plus au sud, le climat tropical a permis à des milliers d’indésirables de prospérer une fois lâchés dans la nature. L’iguane vert est arrivé d’Amérique centrale et des Caraïbes, importé comme animal de compagnie. Une fois remis en liberté, il s’est multiplié et sa voracité représente une menace pour les cultures et les espèces locales. Le gouvernement taïwanais encourage l’éradication des reptiles depuis l’année dernière, selon le site anglophone de l’agence de presse CNA-Focus Taiwan, avec en prime une récompense pouvant aller jusqu’à l’équivalent de 15 euros.

Le Japon va exporter de la technologie nucléaire en Inde

C’est une première selon le Japan Times ; le Japon a signé un traité de coopération nucléaire civile avec l’Inde qui permettra à celle-ci d’importer de la technologie nucléaire japonaise. À noter que l’Inde n’a jamais signé le traité de non-prolifération nucléaire (TNP). Les principes pacifistes du Japon auraient dû l’empêcher de commercer avec l’Inde dans ce domaine sensible. Mais comme le rappelle l’article du Japan Times et celui du site de la radio RFI, la concurrence est rude avec la Chine, les entreprises japonaises ont tout intérêt à exporter au plus vite leur savoir-faire, d’autant que le marché intérieur est atone depuis la catastrophe de Fukushima.

Lire l’article complet : Sciences et Avenir

The following two tabs change content below.
AVERTISSEMENT : Les communiqués de presse publiés dans cette rubrique ne sont pas rédigés par la rédaction de Fréquence Terre qui se dégage de toute responsabilité des propos qui sont tenus et rédigés par les tiers qui publient dans cette rubrique. Les informations contenues dans cette rubrique ne sont pas vérifiées par nos soins, vous pouvez toutefois nous signaler un contenu qui vous semblerait inapproprié en laissant un commentaire ou en nous contactant directement via notre formulaire de contact (accessible en bas de page).

Des requins et des hommes : l’impact du shark-feeding

Suivre l’ours à la salive

Suggestions
Commentaires fermés