5:45 - lundi décembre 5, 2016

Le numérique peut-il accélérer la transition énergétique ?

Lu 199 fois Robot Automatique Commentaires fermés sur Le numérique peut-il accélérer la transition énergétique ?
Thumbnail for 326753

Les nouvelles technologies numériques seraient-elles les meilleures ennemies de l’écologie, et à quelles conditions les premières peuvent-elles servir la seconde ? C’est la question que posait Daniel Kaplan, cofondateur et délégué général de la Fondation internet nouvelle génération (FING) à l’occasion de la Journée numérique de l’université Paris Descartes. « Le numérique est une force transformatrice, dont on ne connaît pas encore la destination », explique-t-il. « Or c’est exactement l’inverse pour la transition énergétique, où le but à atteindre est clair mais les moyens à mettre en œuvre ne le sont pas toujours ». D’où le projet Transition² de la FING, qui cherche à mieux comprendre les interactions complexes entre ces deux champs disciplinaires.

Le secteur du numérique consomme environ 10% des ressources électriques mondiales

Car si le numérique peut dans certains cas venir à la rescousse de la transition énergétique, il fait aussi partie du problème. « La question est de savoir si le numérique permet d’économiser plus de ressources qu’il n’en consomme », explicite Daniel Kaplan. Certaines innovations technologiques, comme par exemple la blockchain, s’avèrent ainsi extrêmement coûteuses (car sollicitant la puissance de calcul de toute une chaîne d’ordinateurs). Tout le secteur du numérique est en effet gourmand (notamment à travers les besoins des serveurs du cloud), et consomme environ 10% des ressources électriques mondiales … D’autant plus que les technologies numériques entraînent divers effets de bord qui atténuent (voire annulent) les gains énergétiques réalisés.

Les technologies numériques, problème ou solution ? / Adapté d’après D. Kaplan

La « disruption » n’est pas toujours synonyme d’innovation verte

Premier effet pervers illustré par Daniel Kaplan, l’effet rebond provoqué par la plupart des innovations. « Par exemple, si ma nouvelle voiture hybride me fait économiser du carburant, je vais être tenté de l’utiliser plus souvent, et de ne plus jamais prendre le bus, ce qui va au final alourdir mon empreinte carbone ». Le problème est que ce parasitage a aussi des effets négatifs à l’échelle du système économique.« Certains économistes se demandent pourquoi on voit l’informatique partout, sans observer de progrès comparable dans l’efficience énergétique des entreprises. Pourquoi ? Parce que les gains de productivité sont réinvestis dans de nouvelles promesses de croissance à travers de nouvelles propositions de valeur. »

Tout se passe comme si la transition énergétique passait au second plan, après les gains de croissance économique promis par le numérique. « Il devient urgent d’établir des liens entre Green Tech et French Tech », alerte le cofondateur de la FING. « D’autant plus que, souvent, les innovations de rupture ne s’appuient pas sur une percée technologique majeure, mais sur un modèle d’affaires radicalement nouveau pas forcément très vert. L’essor du low cost aérien en représente un exemple typique. » Alors comment allier transition énergétique et « disruption » ? Les smart grids réaliseront peut-être ce délicat mariage. « Ce qui est nouveau, c’est qu’il n’y a plus de prix fixe au KWh avec ce type de système… dans le principe, ça me fait penser aux débuts d’internet, où ce n’est pas la technologie la plus performante qui l’a emporté, mais celle qui était la plus facile à distribuer. »

« Aujourd’hui, les décisions d’innovation sont celles du marché »

Pour mieux caractériser les innovations utiles (tout du moins écologiquement parlant), la FING conçoit une grille d’analyse, intitulée Innovation Facteur 4.« Mais une transition de cette ampleur n’est pas à la portée de la seule technologie », martèle Daniel Kaplan. C’est dire l’importance des pratiques sociales dans le numérique. « Ce sont les pratiques des utilisateurs qui guident certaines innovations ! C’est ainsi que le service de messagerie du Minitel a été détourné pour donner naissance au Minitel rose, ou encore que le SMS s’est imposé, aux dépens des opérateurs téléphoniques qui se montraient réticents. »

Difficulté supplémentaire, la polysémie du mot « numérique », qui admet au moins 4 sens distincts (voir schéma ci-dessous) selon la situation des acteurs. Car tout le monde n’est pas forcément d’accord sur ce que « numérique » (ou « digital » dans sa version anglicisée) veut dire. « On nomme depuis quelques années des directeurs du digital dans les entreprises, mais à grand renfort de précautions pour expliquer qu’ils ne vont pas empiéter sur le périmètre des directeurs informatiques », prévient Daniel Kaplan. « C’est bien la preuve que le mot numérique a plusieurs sens. » Alors comment être sûr de bien se comprendre et de favoriser les innovations utiles lorsqu’on décide sur ces questions à la croisée du numérique et de l’écologie ? « Aujourd’hui, les décisions d’innovation sont celles du marché », déplore-t-il. « Il nous faut mettre en place des mécanismes de décision collective, d’arbitrage multi-agents ». Une tâche des plus complexes de par l’impartialité qu’elle requière.

Le mot « numérique » peut prendre au moins 4 sens différents / Adapté d’après D. Kaplan

Lire l’article complet : Sciences et Avenir

The following two tabs change content below.
AVERTISSEMENT : Les communiqués de presse publiés dans cette rubrique ne sont pas rédigés par la rédaction de Fréquence Terre qui se dégage de toute responsabilité des propos qui sont tenus et rédigés par les tiers qui publient dans cette rubrique. Les informations contenues dans cette rubrique ne sont pas vérifiées par nos soins, vous pouvez toutefois nous signaler un contenu qui vous semblerait inapproprié en laissant un commentaire ou en nous contactant directement via notre formulaire de contact (accessible en bas de page).

N'oubliez pas de Suivre Fréquence Terre et de partager !
Loading...
0/5 - 0
You need login to vote.
Thumbnail for 326748

Suivre l’ours à la salive

Thumbnail for 326800

Solution climat

Dans la même thématique :

Comments Closed

réactions fermées