1:04 - vendredi août 18, 2017

Araignées : le rare cas d’une paternité exemplaire

Lu 333 fois Robot Automatique Commentaires fermés sur Araignées : le rare cas d’une paternité exemplaire

PATERNITÉ. C’est l’histoire rare d’un papa poule, ou plutôt d’un papa araignée que nous racontent trois chercheurs brésiliens dans la revue Animal Behaviour. Rare ? Unique en fait, car cette araignée, Manogea porracea, est la première espèce solitaire observée dont les mâles participent activement au soin et à la protection des œufs. Ce phénomène a déjà été étudié chez une autre araignée, Stegodyphus dumicola, mais qui est, pour sa part, une espèce sociale. Chez les autres espèces, les mâles ont peu de possibilités d’effectuer leur rôle de père car ils bougent de toile en toile pour se reproduire et se font ainsi souvent prédater. Souvent, ils se font même dévorer par les femelles après l’accouplement.

Une nurserie chouchoutée

Chez Manogea porracea, après que la femelle ait pondu, le mâle va construire une toile en forme de dôme au-dessus de celle de sa partenaire. Cela agira comme un piège à insectes qui les nourrira pendant les soins parentaux et qui servira également de structure protectrice pour les œufs. De plus, cette stratégie permet aux mâles de devenir sédentaires et de garder la femelle, assurant ainsi leur paternité. Les deux partenaires vont alors se rapprocher des sacs d’œufs et participer aux soins parentaux. Cependant, dans de nombreux cas, les femelles disparaissent et les mâles restent seuls à s’occuper de la nurserie. L’hypothèse principale pour expliquer ce phénomène est que les femelles seraient une proie de choix pour les prédateurs puisqu’elles sont riches en lipides. Une autre hypothèse voudrait que les femelles aient une longévité plus courte que celles de leurs homologues masculins. Ainsi, le ratio mâles/femelles tendrait à se déséquilibrer, et les mâles auraient de plus en plus de mal à trouver des femelles pour s’accoupler.

Araignées Manogea porrocea des deux sexes autour des sacs d’oeufs – Crédit : Rafael Rios Moura

Le père joue un rôle primordial dans la survie des jeunes. Sans soins parentaux, seulement 4 araignées par sacs survivent (sur un total allant de 10 à 30), contre le double lorsque les parents, ou l’un des deux, sont présents. En effet, ces sacs sont tout particulièrement convoités par deux mimétidés, des araignées arachnophages, et par des araignées de la famille des Agyrodinés qui sont à la fois arachnophages et kleptoparasites. Les mâles s’occupant des nurseries deviennent plus agressifs et protègent ardemment leur progéniture. Étonnamment, même en l’absence de prédateurs, les mâles restent sur les toiles à proximité des œufs, car ces derniers ne sont pas juste de fervents combattants ; ils réparent également  » les dommages dans les tissus [des sacs d’œufs] et réduisent l’humidité des sacs lorsqu’ils sont mouillés, précise à Sciences et Avenir Rafael Rios Moura, l’auteur principal de l’étude. Puisque la survie de la génération suivante dépend fortement des mâles,  » ce serait une des conditions clés expliquant l’évolution des soins paternels étendus chez Manogea porracea, poursuit le chercheur. De plus, les soins parentaux sont dispensés jusqu’à ce que les jeunes naissent et se dispersent.  » En raison de ces avantages, nous nous attendons à ce que d’autres espèces d’araignées, telles que les espèces du genre Mecynogea, chez qui les mâles construisent des toiles près de celles des femelles voient leurs soins paternels évoluer, conclut Moura.

Lire l’article complet : Sciences et Avenir

The following two tabs change content below.
AVERTISSEMENT : Les communiqués de presse publiés dans cette rubrique ne sont pas rédigés par la rédaction de Fréquence Terre qui se dégage de toute responsabilité des propos qui sont tenus et rédigés par les tiers qui publient dans cette rubrique. Les informations contenues dans cette rubrique ne sont pas vérifiées par nos soins, vous pouvez toutefois nous signaler un contenu qui vous semblerait inapproprié en laissant un commentaire ou en nous contactant directement via notre formulaire de contact (accessible en bas de page).

5 000 milliards de dollars désinvestis des énergies fossiles depuis la COP 21

Bill Gates : un milliard de dollars pour les énergies propres

Suggestions
Commentaires fermés