3:58 - lundi juin 26, 2017

Non, l’huile de palme n’est pas responsable de 40 % de la déforestation

Lu 237 fois Robot Automatique Commentaires fermés sur Non, l’huile de palme n’est pas responsable de 40 % de la déforestation

By Victor Baron, Chercheur en agronomie, Cirad

La filière de l’huile de palme symbolise les tiraillements qui existent entre la volonté de conserver des espaces naturels et celle de soutenir le développement économique au Sud.

Le palmier à huile est un oléagineux d’exception, doté d’un inégalable rendement à l’hectare. Il produit une huile aux usages multiples, abondante et bon marché, dont les caractéristiques sont recherchées par l’industrie agroalimentaire comme pour les biocarburants. Lorsqu’elles sont développées dans de bonnes conditions et bien encadrées, les plantations de palmier à huile jouent un rôle important dans l’éradication de la pauvreté en zones rurales.

Portée par une demande en croissance exponentielle, la culture du palmier à huile va poursuivre son expansion. C’est pour cela qu’elle doit être encadrée par des normes de durabilité crédibles et reconnues, établies à partir de critères scientifiques solides et partagés.

La production mondiale d’huile de palme est aujourd’hui majoritairement assurée par deux pays, l’Indonésie et la Malaisie, qui totalisent à eux seuls 85 % des approvisionnements. La consommation est tirée par les pays du Sud, portée à la fois par la croissance démographique et l’élévation du niveau de vie dans les pays émergents comme l’Inde, l’Indonésie ou la Chine. La consommation européenne pèse pour 15 % dans la balance mondiale (contre 3 % seulement pour les États-Unis).

Le problème de la déforestation

Le Parlement européen a conduit en avril dernier un débat sur la possibilité d’encadrer les importations d’huile de palme, notamment pour limiter la déforestation en Asie du Sud-Est. Les eurodéputés ont ainsi voté une résolution pour faire face à une situation jugée critique et dans laquelle l’Union européenne pense avoir sa part de responsabilité.

Cet enjeu de la déforestation et de l’action de l’UE a été abordé dans un article publié par Le Monde en date du 3 avril 2017. Consacré aux dégâts environnementaux liés à la production d’huile de palme, le texte contient cette révélation-choc :

” La conversion des terres en plantations de palmier à huile est à elle seule à l’origine de 40 % des pertes de couvert forestier naturel autour de la planète.

Pourtant, en remontant à la source de ces données, il s’avère que la culture du palmier à huile est en fait responsable de seulement 2,3 % de la déforestation mondiale sur la période étudiée. D’où vient alors ce chiffre de 40 % ? Et que révèle un tel écart sur l’étendue réelle et les acteurs de la déforestation ? Enfin, quelles sont les conditions d’une information précise à propos de l’huile de palme ?

Pour nous, scientifiques confrontés aux questions du grand public et de la société civile, l’information – parce qu’elle va forger l’opinion publique sur les causes de la déforestation – se doit d’éviter toute déformation et approximation. Il nous est donc paru essentiel d’examiner ces données.

Montage vidéo montrant la perte de couvert forestier entre 2000 et 2012dans la province indonésienne de Riau (Earth Outreach, 2013).

Des chiffres qui interrogent

L’article du Monde s’appuie sur un <a target="_blank" rel="nofollow" Plus…

Cette info vient du site : The Conversation

The following two tabs change content below.
AVERTISSEMENT : Les communiqués de presse publiés dans cette rubrique ne sont pas rédigés par la rédaction de Fréquence Terre qui se dégage de toute responsabilité des propos qui sont tenus et rédigés par les tiers qui publient dans cette rubrique. Les informations contenues dans cette rubrique ne sont pas vérifiées par nos soins, vous pouvez toutefois nous signaler un contenu qui vous semblerait inapproprié en laissant un commentaire ou en nous contactant directement via notre formulaire de contact (accessible en bas de page).

Concentré de tomate made in China : bienvenue dans la mondialisation dégueu !

Henderson, un atoll désert et isolé mais couvert de plastique

Suggestions
Commentaires fermés