8:58 - dimanche juin 25, 2017

Une feuille d’eau porteuse de messages d’humanité

Lu 1148 fois Philippe Boury 0 respond
© France-Libertés

En 2010, France Libertés lançait la feuille d’eau, une gourde urbaine symbole de l’eau, bien commun de l’humanité. 7 ans après, la feuille d’eau s’est diversifiée pour multiplier les messages des porteurs d’eau.

Avec Léna Bauer, chargée de la communication à France Libertés.

La feuille d’eau se renouvèle et se décline sous différents messages. Quelle est l’idée qui est à l’origine de la création de cette feuille d’eau ?

« C’est le fruit d’une rencontre entre le designer Philippe Starck et Danielle Mitterrand. A l’époque elle cherchait à faire passer ses messages et son engagement de manière originale. Cette rencontre avec Philippe Starck a abouti à la feuille d’eau en 2010, une gourde qui porte le message “bien commun de l’humanité, l’eau n’a pas de prix.” »

C’est donc le créateur, Philippe Starck, qui a réalisé cette feuille d’eau.  Quel était son cahier des charges ?

« On ne peut pas dire qu’il y avait un cahier des charges. C’est vraiment deux personnalités qui ont insufflé leurs personnalités et leur engagement dans cette création. Ils ont voulu que la gourde soit utile et pratique, puisque cette gourde est plate et peut se glisser dans un sac, ou peut s’emporter facilement. C’est aussi un objet écologique. Elle est en plastique mais elle est recyclable. Elle ne comporte pas de bisphénol A, pas de phtalates. Elle permet d’éviter la production de déchets plastiques car elle remplace les bouteilles qui se jette à chaque utilisation. Sa durée de vie est d’à peu près deux ans. »

A côté des différentes campagnes de la Fondation, cet objet peut paraitre anodin, voir futile. En quoi cette feuille d’eau joue-t-elle un rôle dans vos actions en faveur de l’eau ?

« Elle a plusieurs rôles. Elle joue un rôle de sensibilisation. Il y a eu 300 000 feuilles d’eau de diffusées depuis son lancement, quelques dizaines de milliers depuis. Cela permet de porter le message que l’eau est la source essentielle de la vie pour tous les êtres vivants. Cela a un effet direct sur le nombre de déchets plastiques. Chaque année en France, il y a 5 milliards de bouteilles d’eau qui sont vendues. Cela fait 240 000 tonnes de matières plastiques. La feuille d’eau permet d’éviter ces déchets. Les bénéfices issus des ventes de feuilles d’eau sont versés directement à nos actions, soit à nos projets de terrain, soit à nos campagne de sensibilisation ou nos actions de plaidoyer pour défendre les droits humains ou les biens communs du vivant. »

A qui s’adresse cette feuille d’eau ? Quels sont les utilisateurs ?

« Il y a des citoyens, des militants, mais cela peut aussi être des organisations, des collectivités. Il y a des mairies ou des régions qui en ont achetées. Il y a des entreprises qui choisissent de les décliner pour les offrir à leurs employés ».

© France-Libertés

La feuille d’eau est liée à la campagne des porteurs d’eau. C’est quoi être porteur d’eau et où en est cette campagne 7 ans après ?

« Le mouvement des Porteurs d’eau est né au Canada. Il existe en Italie au Brésil ou en France où c’est la Fondation France Libertés qui porte ce mouvement. C’est un citoyen, une institution qui affiche son engagement pour l’eau comme un bien commun et non pas comme une marchandise. Les porteurs d’eau refusent l’idée qu’un homme ou une femme puisse mourir par manque d’eau et porte l’idée que tout le monde est responsable, à son niveau, de la sauvegarde de l’eau. La feuille d’eau est le signe de reconnaissance de la communauté des porteurs d’eau ».

La feuille d’eau n’est pas le seul objet porteur de ce message ?

« La campagne « porteurs d’eau » continue de vivre aujourd’hui. Il y a la lame d’eau qui est la petite sœur de la feuille d’eau. C’est une carafe en verre. Et contrairement à la gourde, qui est un objet nomade, la carafe est utilisée dans les maisons, dans les restaurants ou les lieux de restauration collective ».

La feuille d’eau se décline désormais avec différents messages qui sont en liens avec vos campagnes.

« Actuellement, il y en a cinq. Il y a la feuille d’eau originale qui porte le message « L’eau n’a pas de prix ». Une autre est déclinée sur le thème des gaz de schistes, une autre sur l’eau et le climat, et enfin une feuille d’eau sortie à l’occasion des 30 ans de la Fondation, qui porte une citation poétique de Danielle Mitterrand « Comme l’idée engage l’action, le rêve engage la réalité ». On peut les retrouver sur le site ou dans certains magasins Biocoop. »

© France-Libertés

La feuille d’eau est disponible au prix de 5 euros sur la page de la boutique de France libertés.

Pour aller plus loin :

 

 

The following two tabs change content below.
Philippe Boury
Au début des années 80, Philippe Boury s’est lancé, comme tant d’autres, dans l’aventure des radios libres. Il a ainsi participé, de la banlieue lyonnaise à la région parisienne, à la vie de radios militantes, ouvertes sur la société, soucieuses d’être le reflet de la vie locale, culturelle, politique et associative. Militant associatif lui-même, il a toujours souhaité mêlé ses engagements à sa passion de la radio. C’est donc tout naturellement qu’il a choisi de rejoindre l’équipe de Fréquence Terre, dont il partage les intérêts : survie de la planète, sensibilisation à l’écologie, information sur le développement durable.

Pierre FROLLA : un apnéiste d’exception au service de l’écoresponsabilité !

Les villes françaises sont loin derrières les villes européennes en matière de circulation à vélo. Crédit photo : J. P. Jonchère/FUB

Quelle place pour le vélo dans les villes de France ?

Suggestions
Vous souhaitez réagir ?
Leave a Reply