Perturbateurs endocriniens, les phtalates, parabènes et alkylphénols font partie des substances chimiques plus que jamais sur la sellette. À la surprise générale, l’Assemblée nationale a adopté, le 3 mai, une proposition de loi visant à interdire la fabrication, l’importation et la vente de produits en contenant. Plusieurs études scientifiques montrent qu’en mimant les hormones, ils ont des effets néfastes sur la reproduction, animale et humaine. Déjà, les phtalates, plastifiants utilisés notamment pour le PVC, ne sont plus autorisés dans les jouets d’enfants. Mais ils sont répandus dans de nombreux objets (emballages, peinture, vinyle, cosmétiques…).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici