3:49 - dimanche octobre 22, 2017

Les Français boivent plus d’eau au robinet qu’en bouteille !

Lu 665 fois Robot Automatique Commentaires fermés sur Les Français boivent plus d’eau au robinet qu’en bouteille !

RÉTROSPECTIVES. Depuis 1996, rituellement tous les ans, le sondeur TNS Sofres interroge les Français sur leur perception du service de l’eau. Pour ce vingtième sondage, le Centre d’information sur l’eau (CIeau) qui commande ce travail, a eu l’idée de jeter un coup d’œil dans le rétroviseur. Et cette rétrospective apporte une information surprenante : les Français consomment aujourd’hui majoritairement de l’eau du robinet plutôt que des eaux en bouteilles.

La consommation d’eau du robinet et en bouteille entre 1996 et 2016. © TNS Sofres

Si la bascule a eu lieu en 2006, l’écart depuis ne fait que s’agrandir. Aujourd’hui, 66% des Français déclarent boire tous les jours de l’eau au robinet contre 47% pour l’eau en bouteille. En 2001, l’écart grandissait en faveur de la bouteille avec 65% de consommateurs de marques contre 53% pour le robinet. Pourquoi cette inversion de tendance ? Le CIeau esquisse quelques pistes. Ainsi, l’eau en bouteille est bien plus chère et les difficultés du tri sélectif et du recyclage du plastique imprègnent l’opinion. Mais il semble bien aussi que la confiance des consommateurs joue à plein. Selon la série de sondages de TNS Sofres, depuis 2003, plus de 80% des Français disent avoir confiance dans la qualité de l’eau qui leur est proposée par leur service de distribution et trois Français sur quatre se déclarent satisfaits de ce produit livré à domicile. Corollaires, les services de distribution, qu’ils soient publics ou privés, connaissent un taux de satisfaction qui oscille entre 83% en 1996 et 87% en 2016.

Des Français mieux informés

IDÉES REÇUES. Autre important changement : les Français se disent mieux informés. En 1996, un Français sur cinq estimait bien connaître le cycle de l’eau. Ils sont plus de la moitié (53%) à le déclarer en 2016. Les réglementations exigeant une information plus aisément accessible ont joué un rôle, ainsi qu’Internet où les données légales sur les teneurs en nitrate ou en résidus sont largement diffusées. Aujourd’hui, il suffit d’un simple clic pour avoir les résultats des contrôles sanitaires de toutes les communes de France. Mais les idées reçues ont la peau dure. La moitié des Français pense toujours que les eaux usées sont directement retraitées pour produire de l’eau potable (c’est évidemment faux, l’eau est pompée dans les rivières et les nappes phréatiques) et 73% estiment qu’on trouve de l’eau potable directement dans le milieu naturel (en réalité, il faut éliminer en usine de potabilisation germes et polluants nocifs pour la santé humaine).

L’eau n’est ainsi plus la source de conflits de la fin des années 1980. Les scandales de corruption politique et l’opacité des fournisseurs d’eau privés sur la réalité de leurs investissements sur le réseau de distribution rendaient alors les Français très inquiets sur la qualité de ce service. Par ailleurs, l’Hexagone avait un retard conséquent dans l’équipement des communes en stations d’épuration des eaux usées. Ces investissements ont d’ailleurs provoqué une hausse rapide du prix du m3, générant une grogne qui dure encore. Aujourd’hui, 62% des Français estiment toujours que l’eau du robinet est chère, contre 58% en 1996.

Lire l’article complet : Sciences et Avenir

The following two tabs change content below.
AVERTISSEMENT : Les communiqués de presse publiés dans cette rubrique ne sont pas rédigés par la rédaction de Fréquence Terre qui se dégage de toute responsabilité des propos qui sont tenus et rédigés par les tiers qui publient dans cette rubrique. Les informations contenues dans cette rubrique ne sont pas vérifiées par nos soins, vous pouvez toutefois nous signaler un contenu qui vous semblerait inapproprié en laissant un commentaire ou en nous contactant directement via notre formulaire de contact (accessible en bas de page).

Nouvelles mesures de “lutte contre la pollution

Paris – Pic de pollution: 2 Français sur 3 pour une circulation alternée

Suggestions
Commentaires fermés