3:49 - dimanche octobre 22, 2017

Des chercheurs délogés par la fonte des glaces

Lu 395 fois Robot Automatique Commentaires fermés sur Des chercheurs délogés par la fonte des glaces

COMBLE. Ils étudient le changement climatique depuis des années, pourtant cet événement, ils ne l’avaient pas vu venir. Enfin si, mais ils ne pensaient pas que cela arriverait si rapidement. Dans un craquement retentissant, la faille, située alors à 12km de leur emplacement et immobile pendant 35 ans, vient de s’étendre pour arriver à seulement 6 km de la station de recherche Halley VI de l’observatoire British Antarctic Survey (BAS). Il leur faut alors déménager pour ne pas se retrouver à la dérive. Heureusement, un autre site a été trouvé à 23 km de leur emplacement actuel durant l’année 2015/2016, pour migrer en cas de problème.

Relocalisation de la station Halley VI – © British Antarctic Survey

Un environnement “très hostile”

Depuis 2012, cette station est installée sur la banquise Brunt, un gigantesque glacier de 2.5 millions de km². ” L’Antarctique est un milieu très hostile », raconte Tim Stockings, le directeur des opérations de l’observatoire britannique dans une revue de presse du BSA. ” Et c’est parce que la glace et le temps sont imprédictibles que nous devons être flexibles dans notre approche », continue-t-il. La faille n’ayant pas bougé depuis des années, cette expansion pourrait bien être due au réchauffement climatique et à la fonte prématurée et extrêmement rapide de la glace.

La relocalisation s’achèvera en 2018

La station est composée de 8 modules. Sachant qu’il faudrait un jour déplacer l’observatoire, ces structures ont été installées sur des pilotis dotés de skis. Ceux-ci seront ensuite tirés par des tracteurs sur la glace jusqu’au nouvel emplacement.

Modules de la station Halley VI – © British Antarctic Survey

Cependant, le déménagement ne sera terminé qu’en avril 2018, puisque la saison idéale pour se déplacer sur la glace ne dure que 9 semaines. ” Cette année nous bougeons les modules principaux, et l’année prochaine nous amènerons l’équipement scientifique, détaille Athena Dinar, la responsable des relations aux médias du BSA, à Sciences et Avenir.

British Antarctic Survey. Cet observatoire a pour mission d’étudier les effets du changement climatique en Antarctique ainsi que les phénomènes atmosphériques. La station Halley VI a le statut de station mondiale de l’Organisation Météorologique Mondiale, la plaçant comme la 3ème plus importante de l’Antarctique.

Lire l’article complet : Sciences et Avenir

The following two tabs change content below.
AVERTISSEMENT : Les communiqués de presse publiés dans cette rubrique ne sont pas rédigés par la rédaction de Fréquence Terre qui se dégage de toute responsabilité des propos qui sont tenus et rédigés par les tiers qui publient dans cette rubrique. Les informations contenues dans cette rubrique ne sont pas vérifiées par nos soins, vous pouvez toutefois nous signaler un contenu qui vous semblerait inapproprié en laissant un commentaire ou en nous contactant directement via notre formulaire de contact (accessible en bas de page).

Besançon – Environnement Pollution : « La Ville ne fait rien ! »

5 000 milliards de dollars désinvestis des énergies fossiles depuis la COP 21

Suggestions
Commentaires fermés