1:19 - dimanche novembre 19, 2017

163 nouvelles espèces découvertes le long du Grand Mékong

Lu 521 fois Robot Automatique Commentaires fermés sur 163 nouvelles espèces découvertes le long du Grand Mékong

BIODIVERSITÉ. 139 espèces découvertes en 2014, et 163 en 2015 d’après ce nouveau rapport de la WWF ! Le Grand Mékong, ce fleuve qui traverse à la fois le Vietnam, la Thaïlande, le Laos, le Yunnan (Chine), la Birmanie et le Cambodge, cache encore bien des merveilles. De nombreux scientifiques de différents pays se sont alliés pour débusquer ces nouveaux spécimens, à la fois végétaux et animaux. Au total, les scientifiques ont recensé 9 nouvelles espèces d’amphibiens, 3 de mammifères, 14 de reptiles, 126 de plantes et 11 de poissons.

Certaines avaient été découvertes auparavant, comme la grenouille de litière aux yeux oranges, Leptolalax isos, qui avait été trouvée en 2010, mais la confirmation qu’il s’agissait bien d’une nouvelle espèce n’a été apportée que 5 ans plus tard. D’autres cependant, ont bien été rencontrées pour la première fois et nommées. Par exemple, un magnifique serpent à tête arc-en-ciel, Parafimbrios lao, une chauve-souris à tête laineuse, Murina kontumensis, ou encore un agamide cornu, Acanthosaura phuketensis (à voir dans le diaporama ci-dessous). Côté végétaux, une nouvelle espèce de la famille des bananes a été découverte, Musa nanensis, ainsi qu’une fleur violette duveteuse, Impatiens kingdom-wardii. Pour WWF, c’est une expédition réussie. Entre 1997 et 2015, 2049 espèces ont été décrites le long du Grand Mékong. “C’est une petite pierre apportée au patrimoine vivant de l’humanité. Une petite, mais une pierre importante pour comprendre l’histoire des populations, l’évolution de la vie, et le sens de l’humilité devant notre ignorance”, exprime Alexandre Teynié, le découvreur du serpent arc-en-ciel, sur le site WWF.

Des espèces menacées

Mais ce n’est pas une bonne nouvelle pour la faune sauvage de cette partie du Monde“, déplore WWF dans son communiqué. En effet, ces espèces ont été trouvées dans des endroits particulièrement menacés par le développement économique, les constructions de barrages, de routes, de tours mais également par le trafic d’animaux sauvages. Certaines d’entre elles ont été inscrites sur la liste rouge de l’UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature) en tant qu’espèces vulnérables, en danger et en danger critique d’extinction. Connaître et valoriser ces espèces pourraient peut-être sensibiliser les habitants et les gouvernements asiatiques à leur protection.

Diaporama compactEN IMAGE. 163 espèces découvertes le long du Grand Mékong

Lire l’article complet : Sciences et Avenir

The following two tabs change content below.
AVERTISSEMENT : Les communiqués de presse publiés dans cette rubrique ne sont pas rédigés par la rédaction de Fréquence Terre qui se dégage de toute responsabilité des propos qui sont tenus et rédigés par les tiers qui publient dans cette rubrique. Les informations contenues dans cette rubrique ne sont pas vérifiées par nos soins, vous pouvez toutefois nous signaler un contenu qui vous semblerait inapproprié en laissant un commentaire ou en nous contactant directement via notre formulaire de contact (accessible en bas de page).

« Teuh, teuh ! » Comment respire-t-on dans le bassin minier ?

Philippines : le typhon Nock-Ten fait 3 morts et menace Manille

Suggestions
Commentaires fermés