7:01 - lundi janvier 22, 2018

L’hydrogène électrique, pas tout à fait économique et écologique

Lu 2940 fois Sébastien Chauveau 0 respond
Il faut au moins 30 mn pour charger la batterie d'une voiture électrique. Crédit photo : DR
Il faut au moins 30 mn pour charger la batterie d'une voiture électrique. Crédit photo : DR

La voiture électrique à hydrogène à destination des particuliers est bien arrivée. Elle est propre et presque aussi autonome qu’un véhicule thermique.

A l’heure où l’on parle de plus en plus de voitures électriques, il y a une énergie qui pointe le bout de son nez. C’est l’hydrogène. Mais quand l’hydrogène est couplé au courant pour faire un véhicule propre et presque aussi autonome qu’un véhicule thermique, on se prend à rêver. Et pourtant non : la voiture électrique à hydrogène à destination des particuliers est bien arrivée. Le dernier salon de l’automobile de Paris a montré les dernières nées.

La différence entre le véhicule électrique et celui qui est alimenté par une pile à combustible, donc le véhicule à hydrogène, c’est que le véhicule électrique est alimenté par une batterie qu’il faut recharger à une borne électrique. Celui qui est à combustible est autonome, tout du moins dans sa production d’électricité. C’est le réservoir à hydrogène qui alimente la pile à combustible, et la rencontre entre l’hydrogène et l’oxygène qui produit l’électricité. Au final, c’est l’autonomie qui est ici augmentée.

Aucune pollution

Comme tout véhicule électrique, la voiture à hydrogène ne génère aucune pollution chimique et sonore. Mais à la différence de la voiture qui est alimentée par le seul courant électrique, celle qui l’est par les deux énergies, hydrogène plus électricité, est vouée d’une importante autonomie. On peut parcourir autour de 150 kilomètres avec une Zoé Renault, un peu plus avec une Nissan Leaf, mais 400 kilomètres avec la Toyota Mirai, qui fonctionne aux deux énergies.

On peut s’accorder à dire que la voiture hydrogène électrique est propre, car elle ne rejette que de l’eau dans l’atmosphère. Reste que l’hydrogène doit être produit de manière industrielle, et que cette production en masse consomme beaucoup d’énergie électrique. Sans compter que pour l’instant les stations de recharges en hydrogènes sont limitées sur notre territoire. Elles sont encore moins nombreuses que les bornes de recharges de voitures électriques.

Le coût n’est pas des moindres non plus. Avec les voitures hydrogènes électriques, nous sommes loin d’une production à grande échelle. Cela se ressent : à l’achat d’abord, 80.000 euros TTC pour la Mirai ; et à l’utilisation ensuite, environ 45 euros le plein d’hydrogène pour 400 kilomètres. Les prix baissent et baisseront sûrement au fil du temps. La voiture hydrogène électrique n’est toutefois pas prête d’être une affaire financière, et une panacée écologique.

The following two tabs change content below.
Sébastien Chauveau

Sébastien Chauveau

Journaliste, producteur, réalisateur
Sébastien Chauveau

Derniers articles parSébastien Chauveau (voir tous)

2017, une année sombre pour le climat

L’homme-joie de Christian Bobin (Folio)

Suggestions
Vous souhaitez réagir ?
Leave a Reply