8:56 - vendredi avril 20, 2018

Des antitartres « verts » pour mieux gérer la consommation d’eau

Lu 139 fois Robot Automatique Commentaires fermés sur Des antitartres « verts » pour mieux gérer la consommation d’eau

By Olivier Horner, Directeur de la recherche, chercheur en chimie inorganique, EPF – UGEI L’aloe vera contient des composés qui peuvent aider à combattre la formation de tartre. Cegoh/Pixabay, CC BYLa disponibilité des ressources en eau constitue un véritable défi pour le XXIe siècle. Car l’eau douce accessible ne représente qu’une infime portion de l’eau disponible sur Terre et les besoins vont croissants, notamment sous la pression démographique. En 2050, il faudra satisfaire la demande d’une population mondiale de presque 10 milliards d’habitants (dont plus de 6 milliards de citadins).

Le changement climatique devrait également accroître cette pression, et l’on assiste un peu partout dans le monde à un recours accru au dessalement de l’eau de mer pour répondre à cette demande en eau potable.

        Les principales utilisations des eaux superficielles en France en 2002.
          Author provided
        Les eaux des fleuves, lac et rivières (dites " eaux superficielles) sont également très utilisées dans de nombreux processus industriels, comme fluide de refroidissement dans les installations de production d'énergie, par exemple. Et l'eau joue aujourd'hui un rôle crucial dans la production d'électricité thermique.

Combattre l’entartrage

Face à ces besoins accrus en eau, la lutte contre la formation de dépôts minéraux – et tout particulièrement de calcaire, c’est-à-dire de carbonate de calcium (CaCO3) – dans les installations industrielles de production d’eau potable ou d’énergie est devenue une nécessité.

Ces dépôts, qui résultent du phénomène d'” entartrage, entraînent des problèmes à la fois techniques et économiques : obstruction des canalisations, colmatage des membranes (en particulier lors du dessalement de l’eau de mer) et perte d’efficacité des échangeurs thermiques (dans les processus de production d’énergie).

L’impact économique de l’entartrage est souvent sous-estimé. En milieu industriel, les pertes de production induites par ce phénomène ont été estimées à 1,5 milliard d’euros par an en France.

Pour éviter ces pertes, il est nécessaire de comprendre les mécanismes qui conduisent à la formation de carbonate de calcium et de contrôler ce processus pour offrir les solutions antitartre les plus efficaces.

Le suivi des phénomènes d’entartrage

Deux techniques ont été utilisées ces dernières années sur les sites industriels pour mesurer l’entartrage.

Il y a d’abord la mesure thermique. Ici, l’analyse de l’entartrage consiste en une mesure de la diffusion de chaleur pour évaluer les effets de résistance liés à la présence d’un dépôt formé sur une sonde. Mais ces sondes ont souvent du mal à estimer l’apparition d’un faible dépôt minéral ; elles sont également peu réactives alors même que l’épaisseur du dépôt augmente rapidement.

La seconde méthode concerne la mesure dite ” gravimétrique des vitesses d’entartrage : celle-ci permet d’évaluer la vitesse d’entartrage grâce à la pesée de tubes témoins en titane, préalablement recouverts d’une couche de tartre. Une pesée périodique de ces tubes immergés permet de suivre au fil du temps leur prise de masse liée au dépôt minéral. Cette méthode présente cependant quelques inconvénients Plus…

Cette info vient du site : The Conversation

The following two tabs change content below.
AVERTISSEMENT : Les communiqués de presse publiés dans cette rubrique ne sont pas rédigés par la rédaction de Fréquence Terre qui se dégage de toute responsabilité des propos qui sont tenus et rédigés par les tiers qui publient dans cette rubrique. Les informations contenues dans cette rubrique ne sont pas vérifiées par nos soins, vous pouvez toutefois nous signaler un contenu qui vous semblerait inapproprié en laissant un commentaire ou en nous contactant directement via notre formulaire de contact (accessible en bas de page).

La décharge de plastique qui flotte dans le Pacifique fait trois fois la taille de la France

Une forêt d’un million d’arbres va être créée dans le Val-d’Oise

Suggestions
Commentaires fermés