12:18 - samedi avril 21, 2018

Rénovation énergétique du logement : les conditions de la rentabilité

Lu 104 fois Robot Automatique Commentaires fermés sur Rénovation énergétique du logement : les conditions de la rentabilité

By Patrick Criqui, Directeur de recherche émérite au CNRS, Université Grenoble Alpes Travaux d’isolation sur un bâtiment en construction. ShutterstockDepuis la fin des années 1950, la part de la facture énergétique est restée remarquablement stable dans le budget des ménages. À l’exception de la période des chocs pétroliers (1973-1985), elle s’élève à environ 8,5 % du budget total, dont près de 5 % pour le logement (chauffage, eau chaude sanitaire et électricité) et 3,5 % pour les carburants automobiles.

De même, au cours des dernières décennies, les factures énergétiques sont restées en valeur absolue assez constantes avec, selon les années, des dépenses comprises entre 1 500 et 2 000 euros pour le logement, et 1 200 à 1 400 euros pour les déplacements automobiles.

Mais cette situation est amenée à évoluer avec la mise en œuvre de la loi de transition énergétique adoptée en 2015.

Cette loi a comme objectifs de réduire les émissions de gaz à effet de serre et la consommation d’énergie, d’augmenter la part des énergies renouvelables dans l’approvisionnement énergétique et de faire baisser la part du nucléaire dans la production d’électricité.

500 000 rénovations annuelles

La rénovation énergétique des bâtiments, qui doit contribuer à diminuer de 50 % les consommations totales d’énergie d’ici à 2050, constitue l’un des volets stratégiques de la loi de 2015. Pour rappel, le bâtiment (résidentiel et tertiaire) compte pour 45 % de la consommation énergétique française.

Il s’agit donc d’améliorer de manière significative les performances du parc immobilier. Pour atteindre ce but, 500 000 rénovations thermiques dites ” profondes – permettant d’économiser plus de 40 % de la consommation courante – devront être réalisées chaque année dans le cadre du plan de rénovation énergétique dévoilé par le gouvernement fin novembre 2017.

Ce chantier est stratégique et doit tenir compte du fait que les performances des bâtiments sont très diverses : seulement 25 % des Français habitent dans un logement consommant moins de 150 kWh/m2 ; 50 % vivent dans un logement consommant entre 150 et 330 kWh/m2 ; enfin, 25 % résident dans 7 à 8 millions de ” passoires thermiques consommant plus de 330 kWh/m2… Et c’est le plus souvent ici que vivent des ménages déjà en situation de précarité énergétique.

Parmi les 500 000 rénovations annuelles prévues, 250 000 visent les logements privés (via un ensemble d’incitations financières à destination des propriétaires) ; 150 000, les passoires énergétiques ; 100 000, les HLM ; le reste concernant principalement le parc immobilier public.

Ce plan de rénovation énergétique peut modifier profondément le profil des dépenses des ménages, en remplaçant la plus grande part des factures d’énergie par une dépense d’investissement pour l’isolation des parois et l’amélioration des rendements des chaudières.

Comment cet investissement sera-t-il financé ? Quel sera son temps de retour ? Quel sera son impact sur le pouvoir d’achat ?

        Les ministres Nicolas Hulot et Jacques Mézard à propos du plan de rénovation énergétique (Transition écologique et solidaire/Youtube, novembre 2017).Dans le détail du budget actuel

Pour le logement, il faut considérer Plus…

Cette info vient du site : The Conversation

The following two tabs change content below.
AVERTISSEMENT : Les communiqués de presse publiés dans cette rubrique ne sont pas rédigés par la rédaction de Fréquence Terre qui se dégage de toute responsabilité des propos qui sont tenus et rédigés par les tiers qui publient dans cette rubrique. Les informations contenues dans cette rubrique ne sont pas vérifiées par nos soins, vous pouvez toutefois nous signaler un contenu qui vous semblerait inapproprié en laissant un commentaire ou en nous contactant directement via notre formulaire de contact (accessible en bas de page).

Sur les chemins de la réussite urbaine

Remise en service du réacteur n° 2 de la centrale Fessenheim

Suggestions
Commentaires fermés