5:47 - jeudi avril 19, 2018

Zoé ou Leaf, comment l’acquérir ?

Lu 2167 fois Sébastien Chauveau 0 respond
Crédit photo : A. V.
Crédit photo : A. V.

Dans cette dernière chronique de ce « spécial voiture électrique », nous abordons l’achat et la location de la Renault Zoé et de la Nissan Leaf.

Dans cette dernière chronique de ce « spécial voiture électrique », nous abordons l’achat et la location de la Renault Zoé et de la Nissan Leaf. Les explications nous sont données par Franck Rondineau, chef des ventes à la concession Renaut de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique).

Rappelez-vous, je vous ai présenté et emmené à bord des deux. Maintenant que vous connaissez leurs points positifs et négatifs, vous avez peut-être envie de savoir comment elles s’achètent. Car ce n’est pas toujours facile de s’y retrouver, tellement les dispositifs sont multiples et loin d’être aisés à saisir. Heureusement que notre chef des ventes est là pour nous les éclaircir.

Deux options

En réalité, une voiture électrique quelle qu’elle soit s’achète comme n’importe quel autre véhicule à moteur thermique. On va en concession. On se fait présenter tout ce qu’il y a à essayer. Puis on choisit deux options : soit l’achat, soit la location. C’est généralement la seconde qui est choisie.

Dans le cas de la location, tout est contractuel. Elle dure en principe trois ans. Au bout de cette période, ou l’on arrête la location et on restitue la voiture, ou on la prolonge sur une autre période, deux à trois ans généralement. Il est aussi possible de racheter sa voiture, comme on le fait pour n’importe quel autre véhicule en leasing.

Le loyer de la location d’une voiture électrique s’articule généralement autour de deux prestations : la location du véhicule proprement dit, et celle de la batterie. Il en est ainsi pour nos deux préférées, la Leaf et la Zoé. Le tout fait une somme de deux cents euros mensuels en moyenne. Il y a diverses aides gouvernementales à l’achat d’un véhicule électrique. Il y a aussi des aides des constructeurs. Tous ces dispositifs additionnés peuvent atteindre, pour l’achat d’une Renault Zoé par exemple, les dix mille euros.

Assez élevé

On peut aussi acheter sa voiture électrique de la même manière que l’on achète sa voiture à moteur thermique. Mais c’est moins courant. Il n’y a pas un grand intérêt à s’offrir une voiture électrique. D’abord parce que la mise de départ oscille autour des vingt-cinq mille euros. C’est assez élevé. Ensuite parce que les locations englobent l’entretien et la garantie de la batterie en cas de panne. Il faut se rappeler, qu’à l’achat, une batterie seule pour une voiture électrique turne autour des quinze mille euros.

Vous en savez maintenant davantage sur les deux fers-de-lance de la voiture électrique en France. On se retrouve jeudi prochain pour le déroulement normal des chroniques Déplacez-vous, et bientôt pour un nouveau coup de projecteur sur un autre moyen de déplacement propre.

The following two tabs change content below.
Sébastien Chauveau

Sébastien Chauveau

Journaliste, producteur, réalisateur
Sébastien Chauveau

Derniers articles parSébastien Chauveau (voir tous)

Otoktonia : sauver la Terre par la coopération (rediffusion)

L’Océan a des droits ! – Episode 1 –

Suggestions
Vous souhaitez réagir ?
Leave a Reply