3:33 - mardi mai 22, 2018

En Chine, une Journée de la Terre sur fond de pollution massive

Lu 165 fois Robot Automatique Commentaires fermés sur En Chine, une Journée de la Terre sur fond de pollution massive
single-thumb.jpg

C'est en 1970 qu'a été célébrée pour la première fois la Journée de la Terre, sous l'impulsion du sénateur américain Gaylord Nelson et d'un groupe d'étudiants. Depuis, chaque 22 avril rappelle la naissance de ce mouvement porté par la société civile.

En Chine, cette journée a été fêtée pour la première fois en 2011, attestant d'une prise de conscience grandissante des citoyens chinois à l'égard de l'environnement. Mais si Pékin semble vouloir prendre en charge les défis environnementaux qui s'imposent au pays, les effets des réformes amorcées tardent à venir, exposant la population à des niveaux de pollution extrêmement préoccupants.

Plus d'un million de morts chaque année

La crise environnementale en Chine est inédite en raison de la simultanéité et de l'intensité des problèmes. Aucun pays n'a en effet exposé sa population à de tels niveaux de pollution sur des durées aussi longues.

L'épisode de pollution atmosphérique longtemps considéré comme le plus meurtrier, le " Great Smog de Londres, a causé la mort d'environ 12 000 personnes en quatre jours durant l'hiver 1952 ; soit 3 000 morts par jour. Le nombre quotidien de personnes décédées prématurément du fait de la pollution de l'air ambiant était à peu près équivalent en Chine en 2015, aboutissant à un total de 1,1 million de morts précoces sur l'année.

Dans l'empire du Milieu, les problèmes environnementaux se juxtaposent. On connaît bien sûr ceux relatifs à la qualité de l'air ; ils ont focalisé l'attention des médias et ému l'opinion internationale ces dernières années.

Mais d'autres pollutions, moins visibles car touchant l'eau et les sols, sont tout aussi importantes. Certains experts les considèrent même comme plus problématiques car la dépollution de ces milieux est extrêmement complexe et nécessite un temps souvent très long.

Des sols pollués par les métaux lourds

Ce n'est qu'à partir de 2005 que le ministère de la Protection de l'environnement (MEP) et le ministère du Territoire et des Ressources chinois ont mené conjointement une enquête nationale sur la pollution des sols. Avant cette date, la Chine n'avait pas de statistiques officielles sur leur état ; la publication des résultats de cette étude a été repoussée à plusieurs reprises du fait de la sensibilité du sujet.

Depuis la fin des années 2000, plusieurs scandales sanitaires ont touché le pays, avec notamment la découverte de niveaux dangereux de métaux lourds dans certaines denrées alimentaires, suscitant beaucoup d'émoi dans la population. En 2013, les responsables de la sécurité alimentaire du Guangzhou ont ainsi trouvé du cadmium dans plusieurs échantillons de riz. Le MEP estime que la contamination par les métaux lourds affecte 12 millions de tonnes de céréales en Chine chaque année, ce qui correspond à une production permettant de nourrir 24 millions de personnes.

Finalement publiés en 2014, les résultats de l'enquête sont particulièrement préoccupants : 16 % des sols étudiés ont été Plus...

By Stéphanie Monjon, Maître de conférences en sciences économiques, chargée de recherche au CEPII – Recherche et expertise sur l’économie mondiale, Université Paris Dauphine – PSL C’est en 1970 qu’a été célébrée pour la première fois la Journée de la Terre, sous l’impulsion du sénateur américain Gaylord Nelson et d’un groupe d’étudiants. Depuis, chaque 22 avril rappelle la naissance de ce mouvement porté par la société civile.

En Chine, cette journée a été fêtée pour la première fois en 2011, attestant d’une prise de conscience grandissante des citoyens chinois à l’égard de l’environnement. Mais si Pékin semble vouloir prendre en charge les défis environnementaux qui s’imposent au pays, les effets des réformes amorcées tardent à venir, exposant la population à des niveaux de pollution extrêmement préoccupants.

Plus d’un million de morts chaque année

La crise environnementale en Chine est inédite en raison de la simultanéité et de l’intensité des problèmes. Aucun pays n’a en effet exposé sa population à de tels niveaux de pollution sur des durées aussi longues.

L’épisode de pollution atmosphérique longtemps considéré comme le plus meurtrier, le ” Great Smog de Londres, a causé la mort d’environ 12 000 personnes en quatre jours durant l’hiver 1952 ; soit 3 000 morts par jour. Le nombre quotidien de personnes décédées prématurément du fait de la pollution de l’air ambiant était à peu près équivalent en Chine en 2015, aboutissant à un total de 1,1 million de morts précoces sur l’année.

Dans l’empire du Milieu, les problèmes environnementaux se juxtaposent. On connaît bien sûr ceux relatifs à la qualité de l’air ; ils ont focalisé l’attention des médias et ému l’opinion internationale ces dernières années.

Mais d’autres pollutions, moins visibles car touchant l’eau et les sols, sont tout aussi importantes. Certains experts les considèrent même comme plus problématiques car la dépollution de ces milieux est extrêmement complexe et nécessite un temps souvent très long.

Des sols pollués par les métaux lourds

Ce n’est qu’à partir de 2005 que le ministère de la Protection de l’environnement (MEP) et le ministère du Territoire et des Ressources chinois ont mené conjointement une enquête nationale sur la pollution des sols. Avant cette date, la Chine n’avait pas de statistiques officielles sur leur état ; la publication des résultats de cette étude a été repoussée à plusieurs reprises du fait de la sensibilité du sujet.

Depuis la fin des années 2000, plusieurs scandales sanitaires ont touché le pays, avec notamment la découverte de niveaux dangereux de métaux lourds dans certaines denrées alimentaires, suscitant beaucoup d’émoi dans la population. En 2013, les responsables de la sécurité alimentaire du Guangzhou ont ainsi trouvé du cadmium dans plusieurs échantillons de riz. Le MEP estime que la contamination par les métaux lourds affecte 12 millions de tonnes de céréales en Chine chaque année, ce qui correspond à une production permettant de nourrir 24 millions de personnes.

      Finalement publiés en 2014, les résultats de l'enquête sont particulièrement préoccupants : 16 % des sols étudiés ont été <a href="http://theconversation.com/en-chine-une-journee-de-la-terre-sur-fond-de-pollution-massive-95310" target="_blank" rel="nofollow" id="rssmi_more">Plus...</a> 

Cette info vient du site : The Conversation

The following two tabs change content below.
AVERTISSEMENT : Les communiqués de presse publiés dans cette rubrique ne sont pas rédigés par la rédaction de Fréquence Terre qui se dégage de toute responsabilité des propos qui sont tenus et rédigés par les tiers qui publient dans cette rubrique. Les informations contenues dans cette rubrique ne sont pas vérifiées par nos soins, vous pouvez toutefois nous signaler un contenu qui vous semblerait inapproprié en laissant un commentaire ou en nous contactant directement via notre formulaire de contact (accessible en bas de page).

« La Pologne devrait entrer dans la zone euro, mais pas pour le moment »

Notre-Dame-des-Landes : les opposants se plient aux “injonctions du gouvernement”

Suggestions
Commentaires fermés