Du point de vue du droit , Les océans ne sont  considérés ni comme privatisés  (fort heureusement) ni organisé par la loi du marché ( encore que ..) , ni même étatisés ( à quelque chose près  et  cela est discutables) . Non,  ils ne sont la chose de personne, des zones ou le principe est l’absence de règle,   sauf la liberté . La haute mer particulièrement répond à cette définition de » chose de personne » : les océans, sont des zones de liberté  , voire de non -droit , qui permettent la surpêche , la pollution, l’extraction en toute impunité . Ils ne sont pas,  du point de vue du droit , des communs.
Mais que  sont les communs ? comment l’Océan pourrait -il être un commun et pourquoi ? A découvrir dans cette chronique en lien avec l’appel pour l’Océan , bien commun de l’humanité
www.oceanascommon.org
www.longitude 181.org